L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Reconnaître les inversions du temps

Journal notable dans la recherche sur le cancer, prie le Dr Rath de faire une expertise – et fait quand même un pas en arrière

Nous vivons un moment clé pour le monde médical qui laisse derrière lui une médecine dans l’intérêt des investisseurs pharmaceutiques pour se tourner vers une médecine dans l’intérêt des hommes : Le travail de notre Fondation de Santé est guidé par cet objectif devenu possible grâce aux connaissances scientifiques du Dr Rath.

Les évolutions de ces dernières semaines montrent à quel point nous nous sommes depuis rapprochés de cet objectif, grâce à notre travail et la confirmation actuelle et grandissante des connaissances du Dr Rath via les découvertes scientifiques. Tel un séisme, de nouvelles études démontrent constamment l’efficacité des vitamines et d’autres micronutriments pour le contrôle du cancer. Et des actions comme celles qui suivent rendront ce tournant encore plus net :

Le 5 août 2008, le Dr Rath a reçu une invitation officielle du Rédacteur en chef de l'« International Journal of Cancer (IJC) », le Professeur Harald zur Hausen, lui demandant d’intervenir en tant qu’expert pour ce journal. Le Professeur zur Hausen n’est pas uniquement Rédacteur en chef du IJC, il a également occupé pendant plus de deux ans le poste de Président du Centre de recherche allemand contre le cancer (DKFZ) à Heidelberg.

Le Professeur zur Hausen fut, pendant presque un demi-siècle, un éminent représentant de la recherche à orientation pharmaceutique contre le cancer. Son invitation, à cette période clé, à l’égard du Dr Rath n’est pas un hasard. Elle laisse présager que la recherche internationale contre le cancer prend un nouveau virage et commence enfin à accepter les vitamines et d’autres micronutriments dans le combat contre l'épidémie du cancer.

Il n’y a donc plus aucun doute possible : les progrès significatifs de la recherche sur les micronutriments dans le domaine du contrôle du cancer découverts par le Dr Rath et son équipe de recherche sont à l’origine de cette nouvelle orientation.

En pleine conscience de la signification historique de cette situation, le Dr Rath a invité l’« International Journal of Cancer » et le Centre de recherche allemand contre le cancer à réunir leurs efforts, en se basant sur les faits découverts par chacun, et à poursuivre ensemble le combat contre le cancer, maladie mortelle pour toutes les générations futures.

Le Professeur zur Hausen et les autres responsables de la recherche à orientation pharmaceutique contre le cancer en Allemagne ainsi que les représentants des gouvernements et les décideurs politiques actuels doivent reconnaître qu’une telle coopération pour la recherche de moyens naturels et scientifiquement fondés pour le combat contre le cancer se joue dans l’intérêt de millions de malades du cancer, dans l’intérêt de toute l’humanité.

C’est pourquoi nous vous invitons à partager, avec le Professeur zur Hausen ainsi que les autres responsables, votre soutien à la proposition du Dr Rath, par e-mail ou par lettre. En effet, il nous semble important que le Professeur zur Hausen et ses collègues du DKFZ ainsi que la communauté internationale des chercheurs soient encouragés à mettre de côté, dès aujourd’hui, les choses sans importance et à accepter l'invitation du Dr Rath à prendre part à un dialogue constructif, un travail commun productif - dans l'intérêt de toute l'humanité.

Ils doivent effectivement être encouragés car leur courage n’est pas des plus évidents ; la réalité montre que le Professeur zur Hausen prendrait peut-être rapidement peur publiquement et ne voudrait peut-être même plus entendre parler de sa propre invitation – qu’il a pourtant fait suivre d’un « reminder » (rappel). Ce possible accident de mémoire qui peut facilement être montré et prouvé par les e-mails reçus et ici imprimés ne change rien au fait que le temps est venu de réorienter profondément la médecine et la recherche médicale à orientation pharmaceutique.

C’est pourquoi : écrivez au Professeur zur Hausen et aux autres personnes sous sa responsabilité ! Demandez gentiment au Professeur zur Hausen des explications concernant son possible revirement et sa probable perte de mémoire. Et si vous faites partie des nombreux patients qui ont vécu une expérience positive au travers des micronutriments utilisés contre le cancer, vous pouvez volontiers joindre votre expérience personnelle à votre lettre pour conférer à votre demande une importance particulière.

Merci de penser à nous envoyer une copie pour information.

Professeur Harald zur Hausen
Rédacteur en chef
International Journal of Cancer
Centre de recherche allemand contre le cancer (DKFZ)
Im Neuenheimer Feld 242
69120 Heidelberg
Allemagne
Tél. : +49-(0)6221-423850
Fax : +49-(0)6221-423851
E-mail : zurhausen@dkfz-heidelberg.de

Direction de l’Institut de recherche allemand

Professeur Dr Otmar D. Wiestler
Conseil d’administration scientifique du DKFZ
Im Neuenheimer Feld 280
69120 Heidelberg
Allemagne
Tél. : +49-(0)6221-42-2850/51
Fax : +49-(0)6221-42-2840
E-mail : o.wiestler@dkfz.de

Docteur Jörg Hoheisel
Président du Conseil scientifique du DKFZ
Im Neuenheimer Feld 280
69120 Heidelberg
Allemagne
Tél. : +49-(0)6221-42-2868/4680
Fax : +49-(0)6221-42-4682
E-mail : j.hoheisel@dkfz.de

Directeur général Docteur en sciences naturelles Peter Lange
Président du Curatorium du DKFZ d’Heidelberg
po. le Ministère de la Formation et de la Recherche
Friedrichstr.130 B
10117 Berlin
Allemagne
Tél. : +49-(0)30-18-57-5105/5102
Fax : +49-(0)30-18-57-8-5507
E-mail : Peter.Lange@bmbf.bund.de

Directeur général Docteur phil. Heribert Knorr
Représentant du Président du Curatorium du DKFZ d’Heidelberg
po. le Ministère de l’Économie, de la Recherche et de la Culture
Königsstraße 46
70173 Stuttgart
Allemagne
Tél. : +49-(0)711-279-3301
Fax : +49-(0)711-279-3080
E-mail : Heribert.Knorr@mwk.bwl.de

Professeur Dr. Carl-Henrik Heldin
Président du Comité scientifique du DKFZ d’Heidelberg
po. le Ludwig Institute for Cancer Research
Box 595
751 24 Uppsala
Suède
Tél. : +46 18 160401
E-mail : C-H.Heldin@LICR.uu.se

 

Professeur Harald zur Hausen
Rédacteur en chef
International Journal of Cancer
Centre de recherche allemand contre le cancer (DKFZ)

13 août 2008

Cher Professeur zur Hausen,

J’ai reçu, le 5 août 2008, une lettre signée de votre main par laquelle vous m'invitiez à mettre mes connaissances d'expert scientifique au service de l’International Journal of Cancer (IJC), l’une des revues médicales consacrées à la recherche contre le cancer les plus influentes. Je ne suis pas sans savoir, qu’en plus de vos fonctions de Rédacteur en chef de l’IJC, vous avez également occupé pendant vingt ans le fauteuil de Président du Conseil d'administration du Centre de recherche allemand contre le cancer (DKFZ), l'un des plus grands établissements de recherche contre le cancer au monde.

Par cette lettre vous m'invitez à évaluer, en tant qu’expert de premier plan, une publication scientifique qu’il vous est proposé de publier, exposant l’importance de l’acide ascorbique (vitamine C) dans le combat contre le cancer. Comme raison principale de cette invitation à devenir expert pour la revue vous évoquez : « mes connaissances et mon expérience » dans le domaine de la recherche contre le cancer. Je ne peux interpréter ses propos que comme une reconnaissance officielle du rôle clé des micronutriments dans le contrôle du cancer, position que, mon équipe de recherche et moi-même, nous défendons depuis plus de dix ans.

Durant toute votre carrière vous avez été un éminent défenseur des méthodes de traitement traditionnelles du cancer, comprenant les toxiques chimiothérapie et radiothérapie ainsi que d’autres méthodes qui ne servent, avant tout, qu’un seul but : utiliser l’épidémie du cancer comme un marché mondial pour les investisseurs pharmaceutiques grâce aux médicaments brevetés.

Ce n’est pas un hasard si vous me contactez aujourd’hui, moi, fervent opposant des méthodes de traitement conventionnelles et précurseur scientifique en matière de traitements anticancéreux novateurs et naturels. Par votre décision vous reconnaissez deux choses importantes : premièrement, l’impasse de la médecine pharmaceutique dans le traitement anticancéreux et, deuxièmement, les perspectives convaincantes offertes par les micronutriments comme moyen de prévention efficace et solution thérapeutique contre, en principe, toutes les formes de cancer.

Par votre lettre vous confessez l’urgence d’une réorientation de la recherche contre le cancer passant par l’inclusion des micronutriments dans le combat international contre le cancer. Nous vous sommes reconnaissants pour cette décision. Mais en même temps, je suis bien conscient que vous n'avez pas fait ce pas vers nous de plein gré. Les fabuleuses perspectives d’un contrôle par voie naturelle du cancer, qui ne resteront plus pour longtemps dans l’ombre, vous ont poussé à écrire cette lettre. La couverture médiatique internationale sur le potentiel des vitamines et autres micronutriments pour le contrôle des maladies cancéreuses a fait voler en éclat le blocus contre l’utilisation des micronutriments pour le traitement du cancer.

Au vu de l’ignorance de la médecine pharmaceutique à l’égard des micronutriments et son combat mené au travers des lobbies pharmaceutiques, qui a finalement eu pour conséquence la mort de millions de malades du cancer, votre invitation constitue une révolution. Il est évident qu’un tel tournant historique ne peut émaner de personnes responsables d'un des chapitres les plus sombres de l'humanité - ou qui l’ont du moins toléré : l’assassinat médical d'un peuple par le cancer.

De ce fait, j’ai décidé de répondre à votre invitation par une lettre ouverte. Il est ainsi possible d'associer ceux qui sont, avant tous les autres, concernés par le succès de la voie qu’il faut maintenant emprunter : des millions de malades du cancer à travers le monde.

Je me tourne vers vous :

Avant d’exposer la démarche requise, je considère qu’il est de mon devoir de vous poser quelques questions auxquelles vous aurez, vous et vos collègues, l’occasion publique de répondre, avec indignation et horreur, au cours des prochains mois :

Alors que la vérité sur le rôle vital des micronutriments dans le combat contre le cancer était passée sous silence pendant des décennies, plus de six millions de malades du cancer mourraient chaque année dans le monde. Vous avez joué avec leur vie pour que la vérité concernant les intérêts des investisseurs pharmaceutiques pour l'épidémie du cancer n'éclate pas. Compte-tenu de cet échec historique il serait naïf d'approuver le fait qu’une solution puisse venir des scientifiques qui, pour la plupart, sont responsables de cette tragédie – ou l’ont du moins tolérée.

Dans l’intérêt de millions de patients atteints du cancer je pense qu’il est de mon devoir de nommer clairement les étapes qui sont maintenant nécessaires pour gagner le combat contre le cancer.

Les points suivants doivent être traités dès aujourd’hui :

Dans l’intérêt de millions d’humains ces mesures doivent être immédiatement prises. Quand on découvre sous nos yeux l’immense tâche qui consiste à orienter dans une seule direction la recherche contre le cancer à travers le monde, votre invitation à mon égard à m'exprimer en tant qu'expert dans votre journal n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan.

Je vous invite, vous et vos collègues, à entreprendre avec nous des démarches énergiques internationales visant à combattre pour toujours l’épidémie du cancer. Le fondement scientifique pour atteindre cet objectif existe. Il faut, sans attendre, organiser une campagne mondiale pour éradiquer l’épidémie du cancer en rassemblant la science, la médecine, la politique et tous les autres secteurs de notre société.

Des millions de vies humaines sont en jeu. Si vous restez inactif, l’histoire se tournera vers vous. Si vous deviez décider d’agir, nous pourrions rassembler nos forces pour atteindre ce grand objectif, espéré depuis si longtemps par toute l’humanité. Si c’est également votre combat, mon équipe de recherche et moi-même sommes prêts à coopérer d’une façon ou d’une autre avec votre journal et vos collègues chercheurs.

Dans un premier temps je vous propose d’organiser un colloque public conjoint entre votre journal scientifique le DKFZ et notre institut de recherche. Lors de ce colloque, les meilleurs scientifiques du DKFZ et les membres de notre équipe de recherche devront présenter leurs résultats de recherches à un public composé de patients et de médecins.

Un tel colloque doit représenter le point de départ d’un plan d’actions international soutenu par nos instituts de recherche et d'autres, qui ont décidé de se battre pour éradiquer le cancer.

Dans l’attente d’une réponse positive de votre part, je vous prie de croire, Professeur zur Hausen, en mes cordiales salutations.

 

Docteur en médecine Matthias Rath