L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Comment prévenir et régulariser des pulsations cardiaques irrégulières en utilisant des approches en médecines alternatives

par PAUL ANTHONY TAYLOR

Des pulsations cardiaques irrégulières, connues sous la dénomination "arythmies cardiaques", constituent un problème global croissant de santé. Sur l’ensemble de la planète, on estime qu’environ 33,5 millions de personnes souffrent de fibrillation ventriculaire qui est la forme la plus commune de cette anomalie. Les estimations suggèrent que la fibrillation ventriculaire en elle-même coûte entre 16 et 26 billions de dollars de dépenses annuelles en matière de santé aux USA, ainsi qu’un pour cent de l’ensemble du budget annuel du Service National de Santé dans le Royaume Uni. Il est clair que les citadelles de la médecine conventionnelle évitent d’évoquer la cause première de tels troubles. Heureusement, l’approche révolutionnaire de Médecine Cellulaire du Dr. Rath présente une solution sans danger et efficace.

En quoi consistent les pulsations cardiaques irrégulières (arythmies)?

Les termes "pulsations cardiaques irrégulières" ou "arythmies cardiaques" sont utilisées pour désigner un groupe de troubles cardiaques dans lesquels les battements du cœur sont anormaux, soit trop rapides, soit trop lents. Des palpitations occasionnelles et des battements "bondissants" sont très communs, particulièrement chez des personnes âgées et sont habituellement sans gravité. Mais lorsque les battements irréguliers durent suffisamment longtemps pour affecter la fonction cardiaque, des symptômes comme de la fatigue, des vertiges, des sueurs, des évanouissements, des respirations courtes ou des douleurs dans la poitrine peuvent apparaître. Dans des cas extrêmes, le parient peut même subir une attaque cardiaque.

Les arythmies cardiaques peuvent résulter d’une perturbation de la conduction des impulsions électriques régissant les pulsations cardiaques ou selon le cas, de lésions du muscle cardiaque, comme cela peut succéder à une attaque cardiaque (infarctus par exemple). Les battements irrégulier du cœur peuvent être très angoissants pour les personnes qui en souffrent. Malheureusement, la médecine conventionnelle a manqué considérablement d’initiatives pour apporter aux patients les réponses adaptées.

Les traitements conventionnels des arythmies cardiaques

Comme pour d’autres problèmes cardiovasculaires, le premier traitement offert au patient présentant des arythmies implique la prescription de médicaments issus de l’industrie pharmaceutique chimique. Parmi ceux-ci, citons les fluidifiants sanguins (anti-coagulants), les bloquants des canaux du calcium, les bêta – bloquants. Cependant, inévitablement tous ces médicaments chimiques de synthèse comprennent un risque élevé de sérieux effets indésirables.

Parfois, également, la cautérisation de zones de tissus du muscle cardiaque crée ou induit la pathologie. Ce procédé implique de brûler le tissu affecté en utilisant un cathéter émettant de la chaleur.

En cas de rythmes cardiaques lents ou irréguliers, un appareil appelé "pacemaker" peut être implanté dans la poitrine du patient. Le pacemaker est un petit appareil électrique muni d’une pile à longue durée de fonctionnement, qui est connecté au cœur par des fils possédant des détecteurs à leurs extrémités. Lorsque les détecteurs remarquent que les battements de cœur sont anormaux, ils enclenchent le pacemaker qui engendre aussitôt des impulsions électriques en vue de corriger le rythme cardiaque.

Finalement, aucun de ces traitements conventionnels ne s’attache à la cause primaire du problème des arythmies cardiaques.

La médecine cellulaire fournit la réponse aux arythmies cardiaques

Comme l’ont montré les recherches du Dr. Rath en médecine cellulaire, la cause la plus fréquente des arythmies cardiaques est une déficience chronique en certains micro-nutriments essentiels dans les cellules qui produisent et conduisent les impulsions électriques régissant les pulsations cardiaques. Des déficiences à long terme de ces micro-nutriments nécessaires peuvent être la cause ou constituent un facteur d’aggravation des troubles de la conduction électrique de ces impulsions électriques et ceci aboutit à l’apparition de rythmes cardiaques anormaux. C’est pourquoi, il en résulte que la première réponse dans la prévention et la correction de problèmes de rythme cardiaque consiste en un apport optimal de micro-nutriments corrects.

En plus de ses recommandations de base en médecine cellulaire, le Dr. Rath recommande que toute personne souffrant d’arythmies cardiaques prennent les micro-nutriments suivants en doses plus élevées:

Vitamine C: Un nutriment vital important ! La vitamine C apporte l’énergie nécessaire au métabolisme de chaque cellule. Elle apporte également l’énergie aux molécules transporteuses des vitamines du groupe B avec l’énergie cellulaire vitale.
Vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B12 et BIOTINE: Les vitamines du groupe B sont des transporteurs bio-énergétiques du métabolisme cellulaire, en particulier pour les cellules du muscle cardiaque qui engendrent et conduisent les impulsions électriques nécessaires à des pulsations cardiaques régulières.
Coenzyme Q10, également connue sous la dénomination UBIQUINONE: Ce nutriment est le plus important de la "chaîne respiratoire" de chaque cellule. Il joue un rôle vital dans le métabolisme de l’énergie dans les cellules du muscle cardiaque.
CARNITINE: Un autre nutriment important qui contribue à l’utilisation efficace de la bio-énergie cellulaire dans les "micro centrales électriques" (= mitochondries) des cellules du muscle cardiaque.
MAGNESIUM et CALCIUM: Ensemble, avec le POTASSIUM, les minéraux MAGNESIUM et CALCIUM sont nécessaires à la conduction optimale des impulsions électriques durant les cycles des battements cardiaques.

Vous pouvez vous documenter davantage sur l’approche de la Médecine Cellulaire du Dr. Rath en matière de contrôle des arythmies cardiaques dans le Chapitre 6 de l’ouvrage "Animals don’t get Heart Attacks… But People Do!" (Les animaux ne contractent pas d’attaques cardiaques… Mais les humains le font!). (ouvrage en langue anglaise).

6 août 2018