L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Libération de la santé humaine

Une thèse pour une Nouvelle Médecine

Présentation du Docteur Rath, 25 septembre 1999, Theaterhotel Almelo

1       2       3       4      >      

Comme des animaux – Le passé

Nous vivons des moments historiques. L'humanité entreprend l'un des plus grands moments de son histoire: la libération de notre santé du joug d'une médecine motivée par "l'affairisme de la maladie". Il s'agit de la libération de nos corps et de notre santé vers une médecine naturelle qui rejette le mercantilisme et élimine efficacement les maladies sans effets secondaires néfastes. Ensemble nous écrivons l'histoire.

Plus de 80% des gens au Moyen Age étaient des paysans, propriétés personnelles de leurs seigneurs, vivant dans un total analphabétisme et dans une grande pauvreté.

Plus de 80% des gens au Moyen Age étaient des paysans, propriétés personnelles de leurs seigneurs, vivant dans un total analphabétisme et dans une grande pauvreté.

Une fois déjà dans ce millénaire une vaste libération similaire a eu lieu, la libération de l'esprit humain. Il y a 500 ans, en dépit de la résistance implacable du pouvoir en place, des millions de gens en Europe ont obtenu le droit de lire et d'écrire. Il y a 500 ans, au moyen âge, l'esprit humain s'est libéré desiècles d'esclavage donnant du même coup naissance aux temps modernes.

Pour comprendre la dimension de ce changement qui libéra l'homme à jamais, je vous invite à m'accompagner dans un voyage dans le temps de 500 ans en arrière. Rejoignez-moi à une époque où le pouvoir en place maintenait des millions de gens dans la pauvreté et l'ignorance au point qu'ils ne se distinguaient de leurs cochons domestiques que par leur capacité à se tenir droit. Ce voyage dans le temps est destiné à nous ouvrir les yeux et n'a pas pour but de critiquer la religion telle qu'elle soit.

Des millions de gens vivent dans la pauvreté

Imaginez-vous, vivant quelque part en Europe, vers l'an 1500. Vous avez toutes les chances que votre naissance ait fait de vous un pauvre paysan car plus de 80% de la population en Europe à cette époque consistait de paysans. Avec de la chance, vous possédiez une petite parcelle de terre, mais plus probablement vous apparteniez à un propriétaire terrien. Les deux tiers de quoi que ce soit que vous possédiez revenaient au propriétaire terrien. 10% au moins de vos revenus allaient à l'église. Ce qu'il restait était trop peu pour vivre mais trop pour mourir.

La plupart des gens dans les villages européens mouraient avant d'avoir atteint l'âge de 50 ans. Qu'un jour la moyenne d'espérance de vie atteigne 75 ou 80 ans est quelque chose qui vous est étranger. La vie est dure. Bien sûr la vie telle que nous la connaissons aujourd'hui n'existe pas à cette époque. Mais c'est quelque chose que vous ignoriez car jour et nuit vous êtes principalement préoccupé à la survie de vos enfants. Deux d'entre eux meurent à la naissance. Trois mouraient avant d'atteindre l'âge d'un an et on vous expliquait que Dieu les avait appelé en Paradis. Vous ignoriez qu'ils sont morts à cause l'eau polluée de l'étang voisin qui servait également de baignoire pour le village car les micro-organismes et les maladies infectieuses n'ont été découvertes que des siècles plus tard.

Comme le montre ce dessin d'époque de l'artiste médiéval Albrecht Dürer, au 16 ème siècle des millions de paysans vivaient dans une pauvreté effroyable livrant une bataille de tous les jours pour la survie.

Comme le montre ce dessin d'époque de l'artiste médiéval Albrecht Dürer, au 16 ème siècle des millions de paysans vivaient dans une pauvreté effroyable livrant une bataille de tous les jours pour la survie.

Deux de ces trois enfants sont morts l'hiver dernier qui a été particulièrement long. En décembre leurs gencives ont commencé à saigner et les saignements s'aggravaient à chaque petit morceau de pain qu'ils mâchaient. En janvier la peau de vos enfants est devenue plus pâle, presque blanche, et ils étaient trop faibles pour se lever. A la fin du mois de janvier, ils étaient tous les deux morts. Mais ceci n'était pas une exception car vos voisins et les paysans des alentours ont connu le même destin. D'ailleurs la plupart des gens mouraient au cours de l'hiver mais celui-ci était particulièrement dur. Vous ne savez pas que cette forte mortalité est due au scorbut et au manque de vitamines car cette relation ne sera découverte que des siècles plus tard.

Des millions de gens sont analphabètes

Personne au village ne se demande pourquoi la moitié des enfants sont morts avant d'avoir atteint l'âge de cinq ans, bien que certains soupçonnent un lien avec la malnutrition. Mais d'un autre côté chacun se réjouit de cette mort prématurée qui met fin aux souffrances des enfants qui croyait-on allaient directement au paradis. Au cimetière, à la fin du sermon, le prêtre de cette époque vous console et vous promet une réunification avec vos enfants au paradis. La condition de cette réunification était bien sûr que vous continuiez à vivre dans la modestie, la pauvreté et dans la soumission totale à vos maîtres et à l'église. Votre chagrin n'est que de courte durée en raison de la lutte pour la survie que vous devez continuer à mener.

De l'aube au crépuscule vous travaillez aux champs. Vos enfants et votre femme vous y aident car sinon vous ne pouvez payer l'impôt au propriétaire et à l'église. Les collecteurs d'impôt du maître sont sans pitié. Ceux qui ne paient pas sont incarcérés. Beaucoup de vos voisins ont tout perdu au profit du seigneur local car la petite parcelle de terrain qu'ils possédaient n'a pas produit suffisamment pour payer l'impôt élevé que réclamaient les maîtres. Tandis qu'ils sont en prison, leur petite parcelle et leur hutte sont saisies. Pour les familles de ces détenus c'est une sentence de mort. Ceux incapables de survivre comme mendiants, mouraient. Personne ne cherchait à protester car c'était l'ordre des choses. Il vous était inconcevable que le seigneur puisse intentionnellement augmenter les impôts afin de conduire les paysans à la faillite et ainsi pouvoir faire main basse sur leur terre.

La vie est un fardeau. Mais c'est Dieu qui l'a conçue ainsi, disait l'église à cette époque. On vous disait aussi que la Parole du Seigneur était qu'il est plus facile à un chameau de passer par le chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer au paradis. Vous pensez, puisqu'il en est ainsi, il est préférable de ne pas posséder quoi que ce soit. Après tout, vous vous vouliez atteindre le paradis tel qu'en fut le prix. Selon l'église de l'époque, le paradis est un pays où le lait et le miel coulent à flots comme des rivières. C'est là que vous voulez aller après votre mort. Aucun prix n'est trop fort ni aucun fardeau trop lourd pour atteindre ce but.

Chaque soir vous vous étendez sur votre sac de paille auprès de votre femme en vous murmurant: un jour de moins sur le chemin caillouteux qui mène au paradis. La pensée que votre pauvreté ne plaise pas à Dieu mais seulement aux maîtres et à l'église ne vous effleure même pas. Pour que se forge cette pensée, il vous faudrait remettre en question tout ce que vous avez entendu et appris de ceux que le destin a placés au-dessus de vous.

Votre analphabétisme est voulu par le pouvoir en place

Vous ignorez également que ce n'est pas le souhait de Dieu si vous êtes analphabète et ne pouvez ni lire ni écrire. Les maîtres du pays et l'église vous disent que seuls les simples d'esprit iront au paradis. La pensée que la connaissance est le pouvoir ne vous a pas effleurée et vous n'avez jamais imaginé que votre analphabétisme puisse être une condition préalable à l'injustice, à la rapacité et la richesse excessive de vos maîtres.

De votre vie, vous n'avez jamais pu lire ni écrire. Il n'y a pas d'école et vos parents tout comme vos grands-parents étaient analphabètes. Savoir lire et écrire était considéré comme un art et consistait en l'un des secrets les mieux gardés de cette époque. Vous n'avez jamais songé à dévoiler ce secret. Seule une petite caste choisie de lettrés et de cléricaux a accès à l'art de lire et d'écrire. Parmi eux, le prêtre du village.

Le dôme de Cologne, construit de 1248 à 1322, était un symbole de la puissance de l'Eglise Romaine en Allemagne au Moyen Age.

Le dôme de Cologne, construit de 1248 à 1322, était un symbole de la puissance de l'Eglise Romaine en Allemagne au Moyen Age.

La seule information à laquelle vous avez accès vous vient des autres paysans du village avec lesquels vous vous rendez à la messe tous les matins. Durant la messe vous ne comprenez rien car le prêtre parle en Latin pendant une heure, la prétendue langue de Dieu. Le prêtre lit également la Parole de Dieu dans la bible qui, bien sûr, est rédigée en Latin. De la même façon, la prière du prêtre est également en Latin, la seule langue que Dieu entende, toujours d'après le prêtre.

A cette époque, l'église vous enseigne qu'il ne sert à rien d'essayer de prier Dieu puisqu'il n'entend pas l'Allemand, l'Anglais, le Français ou toute autre langue parlée par le peuple. Si vous voulez vous adresser à Dieu vous devez le faire au travers d'un interprète, un prête qui lui parle le Latin. Toujours d'après l'église de cette époque, c'est la seule façon que Dieu à d'entendre vos vœux et pensées. C'est pourquoi, une fois par semaine, vous allez à confesse, une audience avec Dieu en présence d'un interprète.

La grandeur et la puissance de Dieu sont concrétisées par l'église, le seul bâtiment du village bâti en pierres. Les fenêtres sont en verre coloré, un matériau qui n'existe nulle part aux alentours.

Il y a bien des années vous entrepreniez un voyage à la magnifique cathédrale de Cologne qui avait déjà deux cents ans à cette époque. Vous étiez figé d'adoration et de vénération. Jamais vous n'auriez pensé que Dieu fut si puissant qu'il puisse construire un bâtiment aussi magnifique. Vous frayant un chemin à travers les mendiants, vous atteigniez l'intérieur de la cathédrale de Cologne. Avec une profonde déférence vous admiriez la gigantesque architecture et les statues en or. Il y a maintenant 20 ans que vous avez effectué ce pèlerinage mais il ne s'est pas passée une seule journée depuis au cours de laquelle vous ne vous rappelez pas la grandeur et la splendeur de ce magnifique bâtiment.

Et encore, l'impressionnante cathédrale de Cologne n'est pas le plus grand bâtiment de Dieu. Quelque part, derrière les Alpes, ces immenses montagnes au sud, vit le représentant direct de Dieu sur terre. Rome, la ville qu'il habite, est paraît-il faite d'or et de joyaux. Il règne sur la terre entière et est de plus le gardien des clefs du paradis. A cette époque l'église vous dit que cet homme décide si le jour du jugement dernier vous irez au paradis, au purgatoire ou directement en enfer. Bien sûr vous ne pourriez songer à douter de ce dogme car ce serait un pêché. Et les pêcheurs sont certains de se voir les portes du paradis fermées et d'être envoyés en enfer où les attend la damnation éternelle.

Le chemin caillouteux vers le paradis

Lettre d'indulgence émise de Rome le 31 août 1492, l'année où Colomb découvrait l'Amérique. Lettre d'indulgence émise de Rome le 31 août 1492, l'année où Colomb découvrait l'Amérique. Seul le nom de l'acheteur devait être ajouté. Cette lettre d'indulgence garantissait l'absolution de tous pêchés pour une période limitée de temps: 100 jours exactement.
 

Une chose vous est claire : si votre présence sur terre doit être un fardeau, grande est votre impatience d'aller au paradis. La dernière chose que vous souhaitez est de vivre l'enfer sur la terre puis pour l'éternité. Les places convoitées du paradis sont commercialement disponibles, mais il faut y mettre le prix. Les vendeurs d'indulgences, envoyés de l'église romaine de l'époque, viennent de façon répétée au village et prêchent que "seul le cliquetis des Talers (un précurseur du dollar) dans le coffret saura arracher l'âme au purgatoire". Plus récemment, il est même possible d'acheter des indulgences pour libérer vos ancêtres défunts du purgatoire – tout a un prix.

Chaque fois qu'un vendeur d'indulgences vend les lettres d'indulgence sur la place du marché du village, vous êtes au bord des larmes. Encore une fois, vous ne savez quelle est la meilleure utilisation à faire de vos derniers sous, ceux qui vous restent après avoir payé les lourds impôts aux propriétaires terriens et à l'église. Devriez-vous utiliser cet argent pour acheter de la nourriture pour vos enfants, devriez-vous investir dans le salut de votre âme ou encore libérer vos ancêtres du purgatoire?

Un simple moine mit fin aux ténèbres du moyen âge

L'église fortifiée de Wittenberg. Le 31 octobre 1517, Martin Luther martelait ses thèses contre le marché des indulgences aux portes de cette église.

L'église fortifiée de Wittenberg. Le 31 octobre 1517, Martin Luther martelait ses thèses contre le marché des indulgences aux portes de cette église.

Mais quelque chose jamais envisagé s'est passé. Cet événement fut si puissant qu'il abattît dans son ensemble le château de cartes fabriqué à partir des mensonges fait à une population crédule et qui causait, par une pauvreté insoutenable, la mort prématurée de millions de gens . Cet événement fut si fondamental, qu'il mit fin aux ténèbres du moyen âge d'un seul coup et a déterminé le cours des événements de l'humanité jusqu'aujourd'hui.

Le 31 octobre 1517, un jeune moine, Martin Luther, a planté ses thèses dans l'église fortifiée de Wittenberg dans l'Allemagne médiévale. Le message de Luther était simple: Ni le pape à Rome, ni l'église romaine, ne possède les clefs du paradis, pas plus que les vendeurs d'indulgences ne sont habilités à le vendre. Les clefs du paradis, dit le jeune moine, sont en vous ou ne sont pas.

Deux semaines après que ces thèses aient été énoncées publiquement, tout était tranquille. Mais ce n'était que le silence avant l'orage. Le tonnerre de la libération des ténèbres du moyen âge commençait à gronder à travers l'Europe. Des millions de gens ont réalisé que leurs ancêtres avaient été confinés dans un état de stupidité dans l'ignorance et la pauvreté – comme des animaux – et ceci dans un seul but: l'enrichissement excessif de la noblesse et du clergé.

Le vent orageux de la libération de l'esprit humain devait bientôt souffler sur toute l'Europe et renverser les systèmes existants dans le monde. En avril 1521, seulement quatre années plus tard, Luther était appelé devant la Diète Impériale dans la ville de Worms. En présence de l'Empereur Charles Quint et des légats pontificaux, on lui a demandé de se rétracter afin de rétablir l'ordre antique des choses.

Luther ne s'est pas rétracté, et en conséquence fut banni par l'Empereur et par le Pape. Il fut déclaré hors la loi et pouvait être tué par n'importe qui sans que son meurtrier n'est à craindre de punition. Luther mit à profit cette période de bannissement. Au château de Wartburg, il traduisit la bible de l'antique Latin en langue allemande courante. Avec l'aide de l'imprimerie qui venait juste d'être inventée, plus de 100.000 copies de sa bible populaire purent être imprimés dans une langue vivante.

Le 19 avril 1521, Martin Luther refuse de se rétracter malgré la lourde pression exercée par l'empereur et les légats pontificaux. Le 19 avril 1521, Martin Luther refuse de se rétracter malgré la lourde pression exercée par l'empereur et les légats pontificaux. Ce jour devait être un point tournant du Moyen Age vers les Temps Modernes, un des jours capitaux du deuxième millénaire.
 

La libération du joug de l'analphabétisme

Une des premières copies de la bible imprimée en langue allemande en 1524. Une des premières copies de la bible imprimée en langue allemande en 1524. Des traductions de la bible en Anglais, Français, Néerlandais et autres langues devaient suivre. Grâce à elles, des millions de gens en Europe apprirent à lire et à écrire.
 

Imaginez-vous faisant l'acquisition d'une telle bible écrite dans une langue vivante comme l'Allemand, l'Anglais, le Français, le Néerlandais, l'Espagnol ou tout autre langue européenne. Le soir, assis dans votre hutte médiévale et à la lueur d'une bougie, vous entreprenez par vous-même la lecture de la Parole de Dieu. Très lentement au début mais bientôt vous en dévorez littéralement les pages.

Au cours du 16 ème siècle, le taux d'analphabétisme en Europe devait chuter de 80% à 20%.

Au cours du 16 ème siècle, le taux d'analphabétisme en Europe devait chuter de 80% à 20%.

Des images semblables aux gravures sur bois de l'époque viennent illustrer les textes et vous aident à apprendre et à comprendre. Ensemble avec des millions d'autres paysans affranchis, vous réalisez que Dieu comprend l'Allemand de même que toute autre langue vivante. Vous découvrez soudain quelque chose qui vous était inconcevable, vous pouvez vous adresser à Dieu dans votre propre langue et même dialecte. Il vous est soudainement possible de prier Dieu sans interprète et, encore mieux, vous savez qu'il vous comprend. Du même coup, il vous apparaît clair que l'histoire concernant le Latin n'était qu'un mensonge des autorités spirituelles et séculaires pour maintenir les gens dans la pauvreté et l'ignorance – comme des animaux. Vous comprenez alors que cet analphabétisme et cette pauvreté intentionnels n'avaient qu'un but: maintenir la puissance et la richesse excessives des maîtres du monde et de l'église de cette époque.

De façon encore plus importante, votre récente acquisition de la lecture et de l'écriture ne vous sert pas uniquement à la communication verticale vers Dieu entre la terre et le ciel, elle vous permet également une communication horizontale avec vos concitoyens grâce aux lettres et aux textes écrits et ceci même à grande distance. Soudain vous pouvez participer à la vie de tous les jours. Vous imaginez les perspectives qui s'ouvrent à vous. Chaque minute de votre journée est remplie du sentiment sans mélange d'être libéré du fardeau de siècles de pauvreté et d'analphabétisme.

Les maîtres du pays et l'église ont une réaction immédiate. Les premières bibles imprimées en langue vivante sont mises à l'index et les imprimeurs poursuivis en justice. Les maîtres savent que la connaissance est le pouvoir! Ils étaient donc réticents à partager leur connaissance et leur pouvoir avec leurs sujets. Mais des millions de gens à cette époque ne demandaient plus la permission aux maîtres. Ils ont simplement pris le droit d'apprendre l'art de lire et d'écrire et aucune campagne organisée n'aurait su arrêter l'immense courant d'alphabétisation conduit par les populations elles-mêmes. En seulement un siècle, le taux d'analphabétisme a chuté de 80% à 20% en Europe. La libération de l'esprit humain devenait alors irréversible.

Le duc de Saxe, Frédéric le Sage (1486 - 1525), fut l'un de ceux qui ont soutenu Luther et le nouvel âge car il n'avait plus à payer les lourds impôts à l'Eglise Romaine. Le duc de Saxe, Frédéric le Sage (1486 - 1525), fut l'un de ceux qui ont soutenu Luther et le nouvel âge car il n'avait plus à payer les lourds impôts à l'Eglise Romaine.
 

D'un point de vue historique, l'étroitesse d'esprit de la noblesse était remarquable. Personne ne pouvait bénéficier autant d'une séparation d'avec l'église romaine que la noblesse qui payait de lourds tributs à Rome. Leur soutient à Luther auraient économisé aux comtes et aux ducs des millions en impôts ecclésiastiques. Parmi les quelques ducs qui ont osé soutenir ouvertement Luther, le plus fameux était Frédéric le Sage de Saxe.

Des gravures sur bois en couleurs de Lucas Cranach, historien de l'époque de Luther, illustraient les premières bibles imprimées. Ces illustrations devaient accélérer le processus d'apprentissage de la lecture et de l'écriture des gens du peuple. Des gravures sur bois en couleurs de Lucas Cranach, historien de l'époque de Luther, illustraient les premières bibles imprimées. Ces illustrations devaient accélérer le processus d'apprentissage de la lecture et de l'écriture des gens du peuple.
 

L'avance décisive en faveur de Luther n'est pas venue de la noblesse mais de millions de gens. Mais de façon toute aussi importante une nouvelle invention joua un rôle décisif: Johann Gutenberg venait d'inventer une technique pour imprimer des livres. A partir de ce moment, les livres n'avaient plus à être écrits à la main et des centaines voire des milliers de copies pouvaient être imprimées simultanément.

L'invention de l'imprimerie fut l'avance technologique décisive sans laquelle la libération de l'analphabétisme n'aurait pu s'accomplir. L'invention de l'imprimerie fut l'avance technologique décisive sans laquelle la libération de l'analphabétisme n'aurait pu s'accomplir.
 

La combinaison des enseignements de Luther qui libéraient l'esprit humain et de cette possibilité de copier et de distribuer l'information sur un support imprimé a changé le cours de l'histoire.

Cette libération a également eu des conséquences économiques directes. L'argent épargné sur les indulgences et gagné sur la dissolution des monastères et des abbayes pouvait maintenant être utilisé à des besoins sociaux urgents. La "caisse commune de biens" a été créée à cette époque dans la ville de Wittenberg pour aider les citoyens pauvres et dans le besoin. La masse d'argent devenue disponible pour le développement des échanges et du commerce était bien sûr considérablement plus importante.

La "caisse commune de biens" de la ville de Wittenberg. La "caisse commune de biens" de la ville de Wittenberg. L'abolition du marché des indulgences a libéré des sommes d'argent considérables qui pouvaient être alors utilisées au bien des pauvres, des vieux et des malades de la ville. Le premier programme d'aide sociale venait d'être créé.
 

1       2       3       4      >