L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Mouvement pour la vie !

Discours du Dr Rath : Conférence Internationale de l’Alliance du Dr Rath pour la Santé Kerkrade, Pays-Bas

4 avril 2009

Discours du Dr RathCette semaine, nous avons tous suivi la tenue du sommet du G20 à Londres et assisté avec quelle férocité les forces du statu quo et les forces du changement se sont livrées bataille. Le statu quo, représenté par les entreprises multimilliardaires d'investissement dans le domaine des produits pétrochimiques et pharmaceutiques – en un mot, le cartel pétrolier et pharmaceutique - incarné par ses pourfendeurs Nicolas Sarkozy en France et Angela Merkel en Allemagne.

A la tête des forces du changement au G20, il y a le Président des États-Unis, Barack Obama, qui vient d’être investi par le peuple américain à la magistrature suprême de son pays et qui a pour mission claire de remplacer la tyrannie du pétrole par les nouvelles formes d’énergie renouvelable.

Stopper la crise économique n’est pas la principale cause du conflit au sein du G20. L'enjeu des parties prenantes est beaucoup plus important. Il y va de la survie même du secteur d'investissement pétrolier. Il n'est pas nécessaire d'être économiste pour comprendre ce qui se produira si, sous le nouveau gouvernement des Etats-Unis, la production en série de voitures fonctionnant à l’hydrogène – il s’agit de voitures utilisant l’eau comme source d’énergie – est lancée à Detroit, capitale de l’industrie automobile. Dès que ce sera le cas, le monde comprendra alors que cette même énergie peut être utilisée pour le chauffage, l’éclairage des villes et les transports en commun.

Le principe de l’hydrogène comme source d’énergie n’est pas nouveau. Chaque plante, chaque animal et chaque cellule du corps humain emploient cette forme d'énergie pour assurer son approvisionnement en énergie biologique.

De plus, il y a 40 ans, les premiers êtres humains ont foulé la lune grâce à l’énergie provenant de l'hydrogène qui servait à propulser les fusées Apollo. Le passage de l'ère de l'énergie provenant des hydrocarbures (pétrole) à celle de l'hydrogène (eau) résoudra la crise énergétique de cette planète pour toutes les générations futures. Si le peuple américain et sa nouvelle administration réussissent cette transition, la dépendance de la planète ne dépendra plus du pétrole – et cela signifiera également la fin des profits illimités des Rockefeller et autres barons de l’industrie pétrolière.

Les conséquences de cette mutation seront encore plus importantes sur le plan politique qu’économique. Le monde entier prend déjà conscience du fait que l'énergie n'est pas le seul domaine, où son analphabétisme était la condition préalable à son exploitation. Des millions de personnes nous rejoignent pour nous accompagner dans la mission qui nous réunit, à savoir la nécessité de surmonter les conséquences dévastatrices du commerce de « l’industrie pharmaceutique avec la maladie ».

Le cartel pétrochimique sait que son règne prendra fin, dès que ses deux principales branches économiques – l’industrie pétrolière et l’industrie pharmaceutique – auront été identifiées par des millions de personnes comme étant des commerces frauduleux. Aucune escroquerie de cette ampleur ne peut survivre dans n'importe quelle société démocratique. Un tel modèle corrompu ne peut subsister et continuer que sous une dictature.

En ce printemps 2009, le plan global du cartel est connu et chacun peut entrevoir la mise en place d’une dictature mondiale exercée par les principales nations du cartel, la France et l'Allemagne, qui sont prêtes à avoir recours à tous les moyens économiques, politiques et militaires – y compris à l’arme nucléaire française – pour asseoir et renforcer les pratiques du cartel pétrochimique et pharmaceutique.

C’est la raison pour laquelle Sarkozy et Merkel veulent à tout prix la création « d’un gouvernement mondial  » et menacent même de quitter la table des négociations du G20, si leurs exigences ne sont pas satisfaites.

Nous devons comprendre ce moment important de l'histoire de l'humanité. Nous devons comprendre que la bataille entre l'humanité et les forces du mal a atteint un nouveau point culminant.

Nous devons non seulement prendre conscience de notre responsabilité face aux dangers de cette situation, mais nous devons également saisir le caractère décisif de cette transition et l’incroyable opportunité historique qui nous est offerte. Nous devons réorienter nos efforts, identifier nos alliés et renouveler notre engagement pour notre grand objectif : « la santé pour tous d’ici 2020. » C'est pour cette raison que nous vous avons invité à cette conférence et que nous vous demandons de participer à notre action.

L’éradication par l’instruction

Jetons tout d’abord un coup d’œil sur l’ampleur de la tâche future qui sera la nôtre.

Au cours du 18ème siècle, le scientifique anglais James Lind découvrit que l’on pouvait faire de la prévention contre le scorbut, appelé aussi maladie des marins, et même le traiter avec du jus de limette. Cette découverte a finalement sauvé la vie de dizaines de milliers de marins.

Louis PasteurUn siècle plus tard, le chimiste français Louis Pasteur découvrit que les épidémies n’étaient pas une malédiction du ciel, mais qu'elles étaient provoquées par des micro-organismes. Cette découverte ouvrit la voie au développement des vaccins contre la rage et d’autres maladies infectieuses et permit de sauver la vie de millions de personnes.

C’est à juste titre que ces découvertes ont apporté une contribution importante à la médecine et au progrès de l'humanité. Mais ces découvertes sont estompées par l'ampleur de la tâche qui s’impose à notre Alliance pour la Santé.

Notre objectif n’est pas seulement de parvenir à éradiquer une maladie ou un groupe d’entre elles.

Notre but est d’obtenir une diminution significative, voire une éradication complète de la plupart des maladies les plus courantes, dont les principales sont : les infarctus, les attaques cérébrales, l’hypertension, l’arythmie, les problèmes circulatoires liés au diabète, le cancer, l’ostéoporose, les déficiences immunitaires et bien d’autres encore. Ces maladies sont actuellement responsables d’environ 80% des décès dans les pays industrialisés.

Notre tâche est donc énorme : nous sommes entrain de sauver la vie de dizaines de millions de personnes.

Nous ne pourrons atteindre ce noble objectif sans votre aide et seulement si nous intensifions nos efforts. C'est pourquoi nous vous avons convié à cette rencontre.

Des travaux scientifiques ont été faits et ont débouché sur des découvertes qui nous permettront d'atteindre ce but. Les substances naturelles nécessaires à la prévention et au traitement de ces maladies sont maintenant disponibles.

Le manque d’éducation est le seul obstacle qui nous sépare de cet important objectif qui permettra de sauver des millions de vies. Nous devons prendre conscience du fait que l'analphabétisme en matière de santé est la raison principale de la persistance des maladies de civilisation actuelles. L'éducation en matière de santé marque, à son tour, la fin de cet analphabétisme et prépare le terrain pour l’éradication des maladies. En bref : éducation égale éradication.

Au cours des deux dernières décennies, nous avons déjà apporté notre contribution, afin de mettre fin tant à cet « analphabétisme » relatif à de nombreuses maladies de civilisation qu’à l’ignorance au sujet de la vraie nature du commerce que fait l’industrie pharmaceutique avec la maladie.

Dans la partie suivante de mon exposé, je vais mettre le doigt sur certains de ces « analphabétismes » qui ont régné pendant des dernières décennies – voire même des siècles – et auxquelles nous pouvons mettre fin grâce la formation et l’éducation.

Mettre fin à la maladie par l’éducation des maladies cardio-vasculaires

Au cours des siècles, des milliers de personnes sur notre planète ont été victimes de maladies cardio-vasculaires. Au cours du 20ème siècle, ces maladies ont atteint des proportions épidémiques et ont coûté, à chaque seconde, la vie à un homme ou à une femme du monde industrialisé.

A chaque fois qu'une maladie a atteint des proportions épidémiques – ce qui est le cas par exemple des maladies cardio-vasculaires –, cela était dû à au moins un des facteurs suivants : soit la cause sous-jacente de cette maladie n'avait pas encore été identifiée et aucune thérapie efficace n'était disponible, soit la population était délibérément maintenue dans l’ignorance, ce qui était une condition préalable voulue, afin que les produits pharmaceutiques brevetés trouvent un débouché. Cette ignorance quant aux maladies cardio-vasculaires a pris fin en 1991.

J’ai fait un résumé de notre approche de ces maladies dans deux publications scientifiques. Le premier à avoir soutenu ces découvertes fut mon collègue et ami, le Dr Linus Pauling, aujourd’hui décédé.

Pour la première fois, l'humanité a obtenu des réponses aux questions les plus fondamentales qui se posaient en matière de santé et qui concernaient la première cause de décès dans le monde industrialisé.

Ces découvertes marquèrent la fin d’une époque, où la formation de dépôts d’athérome dans nos artères était une fatalité. La formation de dépôts d’athérome – cause des infarctus et des attaques cérébrales – était une réaction prévisible de notre organisme face à l'instabilité croissante des parois des vaisseaux sanguins, instabilité provoquée par une carence en vitamines.

» http://www.pourquoi-les-animaux-nont-pas-dattaque-cardiaque.org/

Natural Disappearance of Coronary Artery PlaqueQuatre ans plus tard, en 1996, nous avons fourni les premières preuves cliniques qu’un apport en vitamine peut stopper la formation de ces dépôts dans les artères coronaires des patients, voire même dans certains cas d’en inverser le cours.

Pour la première fois dans l'histoire de la médecine, la disparition naturelle de dépôts calcaires dans les artères coronaires humaines a été prouvée, images à l’appui.

De nos jours, cependant, presque deux décennies après qu’il ait été mis fin à l’analphabétisme relatif aux maladies cardio-vasculaires – 15 millions de personnes en meurent encore chaque année.

Ce nombre correspond à la population de villes, telle que New York et Londres réunies ou HongKong et Mexico réunies. Ces millions de personnes meurent chaque année d'une maladie qui devrait avoir presque complètement disparu. Elles sont sacrifiées sur l’autel du commerce que fait l’industrie pharmaceutique avec la maladie, un commerce qui alimente son avarice insatiable au détriment de la santé et de la vie des victimes.

Pour que les maladies cardio-vasculaires continuent d’être des débouchés pour ses produits, cette industrie entretient une armée de lobbyistes dans les domaines de la médecine, des médias et de la politique. Ils sont les « les défenseurs et gardiens de l'analphabétisme en matière de santé »

C’est pour renouveler nos engagements en vue d’intensifier nos efforts d'éducation en matière de santé et pour combattre ces forces cupides et funestes avec notre message de santé et de vie que nous sommes réunis ici aujourd’hui.

La fin de l’analphabétisme en matière de cancer

Pendant des décennies, les défenseurs de l'analphabétisme ont dissimulé les vraies causes du cancer chez l’humain. L'analphabétisme en matière de cancer était une condition préalable pour que cette maladie reste une source de revenus de plusieurs milliards de dollars grâce aux médicaments toxiques connus sous le nom de chimiothérapie. Comme c’est le cas pour les autres maladies, le cancer a également été utilisé, pendant des décennies, de façon stratégique comme instrument psychologique pour assujettir la population de cette planète et la maintenir sous le contrôle du commerce avec les maladies. En raison de cette stratégie, le diagnostic d’un « cancer » a toujours été perçu comme synonyme de mort.

Le commerce, qui est fait avec le cancer grâce à la chimiothérapie, est un exemple parfait de cette expansion des maladies stratégiquement voulue par l'industrie pharmaceutique. Les malades du cancer – choqués par le « verdict de mort » que constitue un tel diagnostic – acceptent que des produits chimiques toxiques soient injectés dans leur organisme.

En raison de l’extrême toxicité de ces produits chimiques pour les millions de cellules de l’organisme, l’effet secondaire le plus fréquent est l’apparition de nouveaux cancers.

Ces nouveaux cancers sont le résultat de la chimiothérapie. Les bénéficiaires et les victimes de cette stratégie corrompue sont connus : les millions de malades du cancer paient leur tribu à la cupidité sans limites des entreprises pharmaceutiques et ce au détriment de leur santé et de leur vie leur contribution. Mais cet odieux commerce avec le cancer ne peut fonctionner que si la population est maintenue dans l’ignorance, dans l’illettrisme en ce qui concerne les alternatives.

En 1992, le voile de l'analphabétisme concernant le cancer a été levé. Après la publication sur les nouvelles thérapies naturelles pour le contrôle du cancer, la porte était grandement ouverte pour que cette maladie ne soit plus une condamnation à mort.

Le contrôle du cancer par des méthodes naturelles repose sur les faits suivants :

Le blocage naturel de ces enzymes grâce à l’acide aminé lysine, ainsi qu’à d’autres micronutriments permet de contrecarrer la diffusion des cellules cancéreuses dans l’organisme et d’éviter la formation de métastases.

» http://www.drrathresearch.org/org/sci_discoveries/cancer.html

Le secret est tellement bien gardé que l’ouvrage médical le plus utilisé en médecine ; « Harrison : Principes de Médecine Interne », évite d’évoquer ce que l’on sait au sujet de ces enzymes, lorsqu’il s’agit d’expliquer aux générations de futurs médecins des processus élémentaires, tels que celui de l’ovulation.

Natural disappearance of brain tumor - and still alive todayCette image d'une tumeur au cerveau, par exemple, confirme les découvertes scientifiques faites en 1992 et le fait que les micronutriments permettent de faire disparaître des tumeurs de façon naturelle. Cet exemple, auquel s’ajoute bien d'autres, montre que le concept scientifique et les méthodes naturelles permettant de contrôler de nombreuses formes de cancer sont aujourd'hui connus.

Avec plus de 7 millions de personnes, soit l’équivalent de la population de Londres ou de Tokyo, qui meurent aujourd'hui encore d’un cancer, notre rôle, qui consiste à mettre fin à l’analphabétisme dans ce domaine, permettra de sauver des dizaines de millions de vie.

Renouveler notre engagement pour atteindre cet objectif, c’est ce qui nous réunit aujourd’hui.

Suppression de l'analphabétisme en matière de santé au sujet du

Le fait que, pendant des décennies, la population en générale n’ait pas cherché à vaincre son analphabétisme à propos du cancer, le commerce avec la maladie s’est senti conforté dans l’ouverture de nouveaux marchés avec cette fois ci un intérêt particulier pour le monde en voie de développement. Au cours des deux dernières décennies, des marchés ont été ouverts en Afrique et dans le monde en voie de développement ; ceux-ci ont rapporté plusieurs milliards de dollars grâce aux médicaments chimiothérapiques contre le SIDA. Comme pour l'épidémie du cancer, le cartel pharmaceutique trompe des millions de patients avec des noms tirés de leur imagination.

Dans le cas du SIDA, leurs médicaments toxiques ont été baptisés « médicaments antirétroviraux », ou ARV en abrégé.

La stratégie commerciale qui consiste en une chimiothérapie du SIDA, est une copie conforme à celle du cancer. Comme pour le cancer, c’est le même tour de passe-passe qui est utilisé pour créer une spirale sans cesse croissante de la maladie : faire la promotion de médicaments toxiques qui sont à l’origine de la maladie – une déficience immunitaire – alors qu’ils étaient censés la traiter.

Au cours des cinq dernières années, nous avons également pu mettre fin à cet analphabétisme.

Voici les faits sur le commerce pharmaceutique avec l'épidémie du SIDA.

Au terme de la loi, les fabricants des ARV sont tenus d’avertir les patients que ces médicaments, les ARV, ne guérissent pas et que ces produits sont eux-mêmes à l’origine d’autres déficiences immunitaires.

Pour cacher ces faits scientifiques, le cartel pharmaceutique paye une armée entière de lobbyistes dans la médecine, les médias, la politique et même parmi les stars d’Hollywood ; il s’agit de déformer publiquement les faits scientifiques et de vanter les ARV toxiques, comme étant le « dernier espoir pour la vie » dans la bataille contre le SIDA.

Il y a des faits encore plus choquants en ce qui concerne le commerce avec les ARV. Ils sont un outil parfait qui permet aux anciennes puissances coloniales, à savoir le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, ainsi que d’autres puissances, de maintenir le monde en voie de développement dans une dépendance économique qui l'asphyxie.

En Afrique et dans d'autres pays en voie de développement, le cartel finance des centaines d’organisations qui font la promotion des antirétroviraux et qui fonctionnent généralement sous la couverture d’œuvres de charité. Ces organismes sont payés par le cartel pharmaceutique pour contraindre les gouvernements du monde en voie de développement à dépenser des milliards de dollars pour l’importation de médicaments toxiques qui tuent finalement leurs propres citoyens.

» http://www.end-aids-business.org/

Il y a encore plus grave en ce qui concerne les ARV. En 1974, Henry Kissinger – alors secrétaire d'état du gouvernement américain, conseiller à la sécurité nationale et en même temps « homme de main de Rockefeller » – publia un document, appelé NSSM 200, avertissant que la surpopulation du monde en voie de développement constituait une de plus grandes menaces stratégiques pour la sécurité nationale des Etats-Unis.

» www.nt-2.org/nssm200

En d'autres termes, si les USA et les autres nations industrialisées ne s’attelaient pas sérieusement à décimer les populations d’Afrique et des autres pays en voie de développement, cette population croissante réclamerait un jour son siège à la table des pays riches.

Les deux plus grands génocides des 100 dernières années :

  • En 2007, le G8 a mis au point un plan visant à décimer des millions de populations africaines grâce à la promotion des ARV toxiques
  • En 1942, les nazis mirent sur pied un plan visant à exterminer 11 millions de juifs

Quelques années après la publication de ce document, l'épidémie du SIDA a éclaté, suivie de la production et de l'exportation en masse des médicaments toxiques, les ARV, vers le monde en voie de développement. Sous prétexte de la charité et de l’aide médicale pour les pauvres, le cartel pharmaceutique et ses marionnettes politiques ont lancé une guerre chimique contre les peuples du monde en voie de développement et organisé le génocide pharmaceutique dans ces régions.

Pire encore, le G8 et l'UE de Bruxelles financent ce génocide avec des milliards prélevés sur l’argent des contribuables – le vôtre. En 2007, lors de sa réunion en Allemagne, le G8 a mis sur pied un programme de re-colonisation du continent africain ; le renversement des gouvernements indépendants était également à l'ordre du jour et devait permettre leur remplacement par des marionnettes du cartel pharmaceutique. Le premier gouvernement, victime de ce plan pervers, fut celui d'Afrique du Sud et du Président Mbeki, qui avait osé promouvoir un système de santé pour son pays en dehors du contrôle du cartel pharmaceutique. La première mesure des organisateurs de ce putsch, à la tête duquel se trouvait Jacob Zuma, devait ouvrir les vannes permettant d’inonder le pays en ARV.

Mettre fin à l’analphabétisme de l’humanité, afin de montrer la vraie nature de l’industrie pharmaceutique

Tout au long du 20ème siècle, une armée de lobbyistes rémunérés a fait de l’industrie pharmaceutique, le nec plus ultra de tout le secteur industriel. Certes, quelques critiques émanant de particuliers ou même de petites entreprises pharmaceutiques se firent entendre, mais la population est restée dans l’ignorance quant à la nature fondamentalement frauduleuse de ce commerce que fait l’industrie pharmaceutique avec la maladie.

Tout ceci a changé le 21 juin 1997. Au cours d’une conférence publique qui a lieu à l’hôtel de ville de Chemnitz en Allemagne, j'ai montré que l'industrie pharmaceutique était le plus grand obstacle à la santé des personnes.

» http://www4fr.dr-rath-foundation.org/nouvelles/exposes/chemnitz_1997_06_jun_21.html

Ce jour, le masque est tombé et la nature du commerce avec la maladie est apparue de façon évidente aux yeux du monde entier. Cet exposé public a déclenché une série de publications, de livres, de comptes-rendus et de reportages dans les médias au sujet de la nature frauduleuse du commerce de l’industrie pharmaceutique avec la maladie. Parmi ces critiques, on notera celle du Dr Marcia Angell, ancien rédacteur en chef de la «  New England Journal », revue très influente dans le domaine de la médecine.

La fin de l'analphabétisme quant à la vraie nature de ce commerce pharmaceutique avec la maladie est due aux faits majeurs énumérés ci-après :

  1. L'industrie pharmaceutique n'est pas une industrie de santé, mais un secteur d’investissements responsable des intérêts financiers de ses actionnaires.
  2. La prévention et l'éradication des maladies diminuent les marchés des médicaments dans leur ensemble et vont, de ce fait, à l’encontre des intérêts de cette industrie ; c’est pour cette raison que cette dernière combat activement ces deux objectifs.
  3. Les micronutriments permettent de s’attaquer aux causes des maladies au niveau des cellules. En faisant de la prévention par le traitement de leurs causes, cette approche naturelle et non brevetable en matière de santé menace les marchés globaux des médicaments qui rapportent plusieurs milliards et, de ce fait, la persistance des investissements de l’industrie pharmaceutique et, de ce fait, la propre existence de cette dernière.

L'industrie pharmaceutique, une des plus grandes industries d'investissements au monde, apparaît ainsi sous un nouveau jour : c’est une entreprise frauduleuse organisée qui promet la santé, mais offre la maladie ; elle bâtit sa prospérité sur cette déception globale.

» http://www4.dr-rath-foundation.org/The_Hague/bwdcritical.htm

Suite à la révélation de cette entreprise frauduleuse, il ne fait pas l’ombre d’un doute que le monde entier tiendra les architectes, les profiteurs et les lobbyistes du commerce avec la maladie pour responsables de crimes contre l’humanité.

» www.nuremberg-tribunal.org

Ce qui ne fait également pas de doute, c’est le fait que le peuple exigera pour ces responsables un jugement pour crimes de guerre devant un tribunal international – tel celui de Nuremberg.

Mettre fin à l'analphabétisme relatif au cartel pétrolier et pharmaceutique qui est à l’origine des guerres mondiales

Pendant de nombreuses décennies, on a essayé de nous vendre les deux Guerres Mondiales comme étant des accidents de l'histoire. On a voulu nous faire croire que la mort de 100 millions de personnes et les destructions successives de la plupart des pays européens furent provoquées, en 1914, par un empereur allemand mégalomane et, en 1939, par un dictateur psychopathe. Cet analphabétisme - qui a été entretenu pendant plus d’un demi siècle – a également trouvé un terme. Nous avons pu obtenir plus de 40.000 pages des rapports historiques du tribunal de Nuremberg où furent jugés pour crimes de guerre les directeurs de Bayer, de BASF, de Hoechst et des autres membres de l'IG-Farben ; ces documents sont disponibles sur Internet.

» www.profit-over-life.org

Ces rapports sont sans équivoques quant aux faits suivants :

  1. La seconde guerre mondiale a été stratégiquement planifiée, financée et organisée par Bayer, BASF, Hoechst et les autres membres de l’infâme cartel IG-Farben.
  2. La seconde guerre mondiale fut une tentative de conquête par les armes de marchés mondiaux lucratifs pour des produits chimiques, pharmaceutiques et pétrochimiques. Le cartel IG-Farben s’est investi dans la prise de pouvoir politique par les bandits nazis et a activement soutenu les préparations de guerre, avec en compensation la possibilité de prendre possession des industries chimiques des pays occupés par les nazis.
  3. De cette façon, IG-Farben a tenté d'obtenir un avantage décisif dans la concurrence mondiale qui s’engageait avec la Standard Oil de Rockefeller et les autres concurrents du monde entier.
  4. Afin de mettre sur pied les préparatifs de la 2ème guerre mondiale, IG-Farben et les nazis ont créé, selon les instructions de Goering et du directeur Karl Krauch d'IG-Farben, un bureau spécial chargé de la planification de la guerre à Berlin, appelé de façon trompeuse le « Bureau du plan de quatre ans ».
  5. Dans leur plan d’après guerre d’une Europe sous la domination de la coalition Nazi/IG-Farben, les brevets constituaient les principaux moyens économiques et légaux pour contrôler les marchés mondiaux des produits chimiques, des médicaments et des autres produits technologiques de pointe du cartel.

Grâce aux dizaines de milliers de documents historiques du tribunal de Nuremberg lors du jugement des principaux criminels de guerre Bayer, BASF et Hoechst qui sont maintenant accessibles en ligne pour les écoles, les universités et le public dans son ensemble, l’analphabétisme quant à la 2nde guerre mondiale a disparu de façon définitive.

Fin de l’analphabétisme relatif au cartel pharmaceutique et pétrolier, l’architecte du camp de la mort d'Auschwitz.

Pendant six décennies, on nous a fait croire qu'Auschwitz était devenu un camp de concentration par coïncidence, établi par les nazis dans la ville d'Auschwitz en Pologne méridionale. Cet analphabétisme, lui aussi, a également vécu.

Comme les rapports de Nuremberg le montrent :

  1. La ville d'Auschwitz, située dans la riche région minière de la Haute Silésie, a été choisie par le cartel IG-Farben pour construire l’IG Auschwitz, le camp de concentration d’Auschwitz. Avec ses 24 Km², il constituait le plus grand ensemble industriel de l’Europe en guerre et devait permettre de produire du carburant artificiel, ainsi que du caoutchouc pour conquérir le reste de l’Europe et l’Asie.
  2. Le camp de concentration d’Auschwitz n'est pas devenu le symbole mondial de la mort par hasard. Ce camp a été délibérément construit à proximité d’une usine pour servir de réservoir de main d’œuvre gratuite pour le compte du cartel IG-Farben ; les prisonniers devaient y travailler comme des forçats et la mort y rôdait en permanence.
  3. Les expériences médicales mortelles qui étaient faites sur des milliers de détenus innocents du camp, n'étaient pas le passe-temps de médecins nazis psychopathes : il s’agissait d’études contractuelles faites sur des prisonniers qui servaient de « cobayes humains » ; ces études étaient faites pour le compte des deux géants pharmaceutiques du moment : Bayer et Hoechst et financées par ces derniers. La plupart de ces expériences mortelles faisait partie de tests pour la nouvelle génération de médicaments brevetables : la « chimiothérapie ! ».
  4. L’usine de la mort d’Auschwitz – en grande partie financée par les plus grandes entreprises pharmaceutiques du moment – fut le point de départ d’un marché de plusieurs milliards résultant de la commercialisation des produits chimiothérapeutiques toxiques qui étaient vantés aux patients souffrant du cancer et du SIDA par ces mêmes entreprises.

» www.profit-over-life.org

Nous devons regarder la réalité en face : Auschwitz n’était pas la fin du génocide commis par le cartel pharmaceutique, il n’en était que le commencement.

Alors que les marionnettes politiques et militaires de la coalition Nazi/IG-Farben étaient jugées à Nuremberg, les vrais coupables, les directeurs du Cartel IG-Farben furent libérés de prison, réinstallés à des postes clés au sein de l’industrie allemande, afin de planifier la nouvelle conquête de l’Europe, cette fois-ci par le biais de l’UE de Bruxelles.

Voici déjà 50 ans que l’on nous dit que la construction de l’Europe de Bruxelles est la base de la future démocratie du continent. Cet analphabétisme est également terminé.

Des rapports historiques, pour la première fois accessibles en ligne grâce à notre fondation, font état de cette réalité :

  1. Le plan de l’Union Européenne de Bruxelles est presque une copie conforme à celui qui avait été prévu pour une Europe conquise sous le contrôle de la coalition Nazi/IG Farben après la 2ème Guerre Mondiale.
  2. Ces plans relatifs à la construction d’un super état économique européen furent publiquement discutés par les ministres nazis Ribbentrop et Frick et Hitler lui-même.
  3. Le pouvoir exécutif actuel de l’UE est construit sur le modèle de la coalition Nazi/IG-Farben, un ramassis de technocrates mis en place sans aucun contrôle démocratique.
  4. Le parlement européen n’a pratiquement aucun pouvoir législatif. Il sert de nébuleuse pour masquer les abus de l’UE qui est le politburo dictatorial des cartels pharmaceutique et pétrolier.
  5. Le soi-disant Traité de Lisbonne n’est rien d'autre qu’un « vote des pleins pouvoirs », qui – comme en 1933 – cimente les règles dictatoriales des marionnettes politiques qui représentent les intérêts corporatistes, et ce au détriment de millions d’Européens et des générations futures.

» www.eu-facts.org

Sur ce site Internet, vous avez la possibilité de protester contre le « Traité de Lisbonne ». Je vous invite à utiliser cette forme de protestation en ligne.

Le 13 novembre 2007, une rencontre historique a eu lieu à Auschwitz. Une trentaine de survivants du camp de concentration d’Auschwitz ont été les premiers signataires d’une ébauche de constitution qui révèle le plan autoritaire immoral de l'UE de Bruxelles ; ce projet de constitution est celui d’une vraie démocratie, celle d’une Europe pour le peuple et par le peuple. Et cette constitution n'est pas une simple proclamation en l’air. Elle exige l’interdiction des brevets sur la santé et sur la vie, comme condition préalable à une nouvelle Europe, où le cartel pharmaceutique sera privé de son outil fondamental de contrôle sur les économies de l'Europe et sur la santé de ses habitants.

» www.relay-of-life.org

Pouvez-vous me dire où est-il possible, en Europe, de trouver un groupe de personnes ayant une plus grande intégrité morale que celles qui ont vu de leurs propres yeux les forces de la mort et qui ont survécu aux camps de concentration ?

Je vous demande de consulter ce site Internet, de soutenir ce projet de constitution en le signant ; je vous demande aussi d’en parler avec vos amis et dans votre commune.

En montrant constamment du doigt les forces de l'avarice et de la mort – du commerce avec la maladie et de tous les décès qu’il a provoqués jusqu’aux camps de concentration d’Auschwitz et la 2ème Guerre Mondiale – nous aurons aidé l’humanité à avancer jusqu’au point critique où elle se trouve actuellement.

D'une part, nous constatons que le cartel pétrolier et pharmaceutique, ainsi que ses marionnettes politiques sont prêts à poursuivre leur action sur le monde par le biais de crises économiques, de dictatures et même de guerres. D'autre part, nous assistons à un mouvement en direction du changement. Mais ce changement n'est pas suffisant. Pour réussir, nous devons définir notre but – et nous devons définir la valeur principale qui nous propulsera vers celui-ci. Il y a seulement un nom pour un tel mouvement – le « mouvement pour la vie».

Nous ne pourrons vaincre les forces de la maladie et de la mort que si nous nous positionnons sur l’autorité morale des personnes qui ont survécu à Auschwitz, si nous rejoignons le rang de personnes, telles que Albert Schweitzer et Martin Luther King, et si le respect pour la vie devient le moteur de nos actions. Le défi que doit relever le « mouvement pour la vie » est de surmonter les adversités de cette transition dans l'histoire en se concentrant sur le nouveau monde, porté par ce respect pour la vie dans tous les secteurs de la société et aux quatre coins de cette planète. Alors que les intérêts du cartel pétrolier et pharmaceutique et de ses dépositaires politiques sont prêts à embraser le monde, nous devons non seulement les empêcher de le faire, mais nous devons également nous préparer d’ores et déjà pour le nouveau.

A quoi ce nouveau monde ressemble-t-il ?

  1. C'est un monde, où la plupart des maladies de civilisation les plus courantes seront inconnues.
  2. C'est un monde, où l'énergie de l'eau de nos fleuves et des océans permettra de faire fonctionner des voitures, de chauffer nos maisons et d’éclairer les villes.
  3. C'est un monde, où les milliards d’euros, jusqu'ici gaspillés par le cartel pharmaceutique et pétrolier, seront investis dans la lutte contre le chômage et la pauvreté dans les nations industrielles et contre la faim, la pauvreté et l’analphabétisme dans le monde en voie de développement, ce qui permettra ainsi de combler le fossé entre les nations riches et les nations pauvres.
  4. C'est un monde, où les problèmes comme le réchauffement climatique, la pollution de l’air et la destruction écologique de notre planète seront résolus grâce à une énergie propre. En bref, c'est un monde que nous remettrons fièrement à la génération suivante.

Difficile ? Impossible ? Absolument pas, si l’on pense aux survivants d'Auschwitz. 60 ans après avoir survécu aux affres barbares de la tyrannie, ils auraient pu se contenter de jeter un coup d'oeil sur le passé et de rester passifs. En présentant la constitution pour la nouvelle Europe dans la ville symbolique d’Auschwitz, ils ont fait exactement le contraire. Une fois de plus, ils se sont levés à un moment où cela était nécessaire.

Quel puissant symbole de force morale ! Quel magnifique exemple pour nous tous pour que nous aidions à la construction d’une Europe nouvelle ? Ce projet a besoin de plus que votre signature, ce projet a besoin de vous !

Je vous invite à mettre sur pied, tout au long de votre vie et dans votre communauté, des « projets pour la vie », afin de servir d’exemples et de débuter la construction de cette nouvelle Europe et de ce nouveau monde de santé et de vie.

» www.movement-of-life.org

Nous avons créé un site Internet, sur lequel on trouvera de tels "projets pour la vie", des projets conçus par vous-même. Nous souhaitons développer ce site pour le mettre à la disposition de tout le monde, afin que ces projets puissent être échangés avec d'autres personnes du monde entier.

Etant donné que notre principale responsabilité est de sauver autant de vies que possible – et parce que éducation signifie éradication – nous avons développé un premier projet dans le cadre du mouvement pour la vie, projet que chacun d’entre nous devrait rejoindre : l’alphabétisation Mondiale pour la Santé (World Health Alphabetization, WHA).

» www.wha-www.org

L'humanité n’a jamais été aussi proche d'un monde, où les maladies de civilisation actuellement les plus courantes seront inconnues. Nous, en tant que scientifiques, avons ouvert la voie vers ce nouveau monde. A présent, c’est à votre tour, vous citoyens de la Terre entière. Ensemble, nous devons faire en sorte que ce monde de santé et de vie devienne réalité !