L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

La guerre nucléaire ou un "monde sans maladie"?

Le Moyen-Age de la médecine pharmaceutique touche à sa fin. La survie de l'industrie pharmaceutique dépend de la guerre nucléaire. Des stratégies éclairées: tirer les leçons de l'Histoire.

Dr Rath, vous avez effectué récemment un voyage d'étude en Italie, au cours duquel vous avez visité divers sites historiques, dont Pompéi et Nola, le lieu de naissance de Giordano Bruno. Qui était Giordano Bruno, et quelle importance historique revêt-il?

Giordano Bruno

Giordano Bruno

Giordano Bruno était un érudit italien qui a vécu à la charnière du Moyen-Âge et de l'ère moderne. Il a payé le prix ultime pour combattre les années obscures et son engagement pour l'avènement d'une nouvelle ère de modernité. Né en Italie du Sud, à Nola, en 1548, il a été accusé d'hérésie et brûlé vif le 17 février 1600. Pour susciter la peur chez les personnes qui partageaient ses idées, les sbires de l'Eglise médiévale avaient construit le bûcher de Bruno en plein centre de Rome – dans le square Campo de Fiori, dit le "Square des Fleurs". Toute personne qui visite Rome se doit d'aller voir le monument qui lui a été dédié et de garder à l'esprit que les grands changements que l'Histoire a connus ont été initiés en grande partie par le courage personnel des individus.

Giordano Bruno était un représentant extraordinaire de la Renaissance. Quel a été l'impact de cette période charnière entre le Moyen-Âge et l'ère moderne?

Les grands esprits de cette période, c'est-à-dire Léonard de Vinci, Christophe Colomb, Martin Luther et Nicolas Copernic, possédaient des connaissances dans une grande diversité de disciplines. Bruno, par exemple, était philosophe, prêtre et astronome. Dès son plus jeune âge, il avait étudié dans un large éventail de domaines tels que les mathématiques et l'astronomie. Il a contribué à la redécouverte de connaissances des Grecs et d'autres cultures anciennes, perdues depuis presque deux millénaires. Il avait également parcouru la France, l'Angleterre et l'Allemagne, où il a séjourné durant plusieurs années dans la ville de Luther, Wittenberg. A ce moment-là, toute l'Europe connaissait un grand bouleversement. Le peuple était en train de briser les chaînes du Moyen-Âge et de ses subjugateurs, en particulier ceux de l'Eglise médiévale. Bruno a été l'un des catalyseurs de ce changement. Avec les autres esprits extraordinaires de cette période, il a introduit le début de notre ère moderne. Il a remis en question l'autorité de l'Eglise et vivement critiqué sa conception du monde, à savoir que la Terre était plate et Rome son centre. Ce sont ces affirmations hérétiques qui ont précipité Bruno dans les griffes de l'inquisition et finalement sur le bûcher.

Restons-en un moment à la Renaissance. Pouvez-vous nous expliquer ce qui caractérise exactement ce tournant?

La traduction littérale du terme Renaissance est nouvelle naissance ou re-découverte. Cette époque, qui débute au 15ème siècle et se prolonge jusqu'au 16ème siècle, caractérise une période historique durant laquelle on a tout d'abord redécouvert le savoir et les connaissances que l'on croyait perdus des cultures plus anciennes, des Romains, des Grecs et des Egyptiens. Cela concernait plusieurs domaines de la vie en société, et principalement les arts et les sciences. Les peuples ont été étonnés d'apprendre que d'anciens philosophes grecs avait développé les premières de formes de la démocratie et que Rome connaissait la plomberie et le chauffage au sol, tandis que dans l'Europe médiévale, les gens portaient des peaux de bêtes et se battaient au gourdin. Bien sûr que Bruno et les autres grands personnages de la Renaissance avaient réalisé que la disparition, pendant des siècles, de ces connaissances phénoménales n'était pas fortuite. Ils étaient tout à fait conscients que l'Eglise médiévale avait une très grande responsabilité dans l'élimination systématique de ces connaissances, dans la mesure où ces dernières constituaient une menace pour son autorité. Avant l'ère chrétienne, les Grecs savaient déjà que la terre était ronde et avaient réussi à en calculer le diamètre approximatif. Mais ces connaissances avaient été éradiquées parce que la terre devait être plate. Rome en constituait le centre et cela justifiait sa suprématie. Dans la culture grecque et romaine, non seulement une certaine élite, mais également une large part de la population, savaient lire. Puisque la connaissance humaine menaçait l'autorité des dirigeants spirituels et mondiaux du Moyen-Age, l'illettrisme général a fait partie intégrante de la "Loi de Dieu" pendant plus d'un millénaire. Vous pouvez imaginer la colère de Bruno et des autres grands esprits de la Renaissance. L'Eglise médiévale a rapidement compris qu'une atteinte à sa crédibilité remettrait son autorité en question. C'est pour cette raison qu'elle n'a pas ménagé ceux qui adhéraient à ces nouvelles théories. Ils furent accusés d'hérésie et condamnés à mort, et cela au nom de la foi chrétienne. Les dirigeants médiévaux ont non seulement fait mauvais usage du christianisme, mais ils ont aussi trompé et abusé la population dans son ensemble. Un crime incroyable qui est resté inexcusable jusqu'aujourd'hui!

Comment peut-on transposer cette situation à notre époque? Que peut-on retenir de cette importante période de l'Histoire?

L'humanité d'aujourd'hui se trouve à un tournant historique très similaire. Cette fois, il ne s'agit pas de vues philosophiques ou scientifiques, mais de connaissances fondamentales touchant à un des aspects les plus centraux de l'existence humaine: le corps humain et la santé. Le Moyen-Age de la médecine pharmaceutique est en train d'être supplanté par une nouvelle ère de la médecine, qui s'intéresse tout particulièrement à l'importance des vitamines et des micronutriments pour la santé et le bon fonctionnement du corps humain. D'ici quelques dizaines d'années, notre connaissance de la médecine cellulaire nous permettra de réduire les maladies endémiques à une fraction de leur propagation actuelle.

Albert Szent-György

Albert Szent-György

En 1937, avant le début de la Seconde Guerre mondiale, Albert Szent-György a reçu le prix Nobel de médecine pour ses recherches portant sur l'importance de la vitamine C dans le métabolisme cellulaire humain. Et pourtant, ces connaissances ont été ignorées pendant plusieurs décennies – au nom des intérêts du secteur des investissements pharmaceutiques, qui pèse des milliards de dollars et qui repose sur des produits pharmaceutiques synthétiques brevetés. Ce n'est qu'aujourd'hui que cette connaissance de l'importance des vitamines dans le métabolisme cellulaire a été redécouverte, alors qu'elle était disponible depuis plus d'un demi-siècle, et qu'elle est diffusée malgré l'opposition acharnée de l'industrie pharmaceutique. Comme à l'époque médiévale, ce rebondissement engendre une anxiété existentielle chez les puissances dirigeantes. L'industrie pharmaceutique craint en effet de ne plus pouvoir vendre ses medicaments onéreux si les causes des maladies sont éradiquées de par l'utilisation de vitamines. Pour elle, seules les maladies sont rentables. Et aujourd'hui, tout comme à l époque médiévale, les dirigeants tirent profit de l'ignorance humaine. La médecine connaĂ®t une renaissance, tout comme il y a 500 ans l'aurore s'est levée sur d'autres sphères de la société il y a 500 ans.

Mais les "videurs" qui montent la garde devant l'entrée du club des intérêts de l'industrie pharmaceutique ont eu soin de tenir cette connaissance récompensée par un prix Nobel à l'écart de la littérature médicale pendant des décennies. Des générations de médecins ont été formés comme des illettrés médicaux et sont devenus les victimes du crime pharmaceutique aussi sûrement que des millions de patients qui ont payé de leur vie l'ignorance dans laquelle ils ont été plongés intentionnellement au cours des années obscures de l'industrie pharmaceutique. Désormais, les populations font de nouveau valoir leur droit à l'information, information qui existe depuis longtemps, mais qui a intentionnellement été dissimulée par l'industrie pharmaceutique. Mais, nous allons plus loin, nous revendiquons désormais le droit de compléter ces informations par celles concernant la recherche en matière de médecine cellulaire, et de les diffuser par le biais de notre Alliance pour la santé.

Quelle est actuellement la ligne de défense des dirigeants de l'industrie pharmaceutique?

Désormais, l'enjeu, pour le secteur des investissements pharmaceutiques, qui pèse des milliards de dollars, c'est sa survie même, comme ça l'a également été jadis pour l'Eglise médiévale. Aucun système de domination ne peut survivre s'il n'est pas crédible. Il y a 500 ans, l'émancipation de l'homme, initiée par Luther, de Vinci, Galilée et Bruno, succédait à la Guerre de 30 Ans. Cette guerre a constitué la dernière tentative de l'Eglise pour sauver ses privilèges perdus, par l'usage de la force militaire. Peu importait alors aux dirigeants qu'un tiers des Européens y perdent la vie à la suite de cette guerre et de ses conséquences – famines et épidémies essentiellement. Mais même cette guerre dévastatrice n'a pas pu arrêter la naissance de l'ère moderne. Aujourd'hui, le monde est confronté à une autre guerre, planifiée et élaborée par les politiciens qui soutiennent les intérêts du commerce de la maladie de cette industrie, dont les investissements atteignent des milliards de dollars. Il ne leur est plus possible de dissimuler le génocide perpétré contre l'humanité par le commerce de l'industrie pharmaceutique avec la maladie. Ces pratiques frauduleuses, qui mettent en jeu des milliards de dollars, ont été dévoilées et ne peuvent désormais plus être exercées que contre la volonté des êtres humains. Mais la démocratie n'autorise pas la mise en œuvre d'un tel plan. C'est pourquoi ceux qui font l'apologie de l'industrie pharmaceutique, et leurs hommes de main politiques et militaires, sont en train de préparer la voie à la dictature dans les plus grands pays industrialisés du monde. Tout ceci est quasiment impossible en temps de paix. Et c'est pour cela que les politiciens des quatre plus grands pays exportateurs de produits pharmaceutiques, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, appellent publiquement à une guerre nucléaire contre l'Iran. Sous couvert de la propagande de guerre, et sous la protection des lois martiales, ces cercles cherchent actuellement à établir une dictature mondiale des intérêts économiques de l'industrie pharmaceutique. La législation propre aux situations d'urgence, déjà préparée dans le contexte de la "phobie de la grippe aviaire" par "les quartiers généraux de crise" à Berlin, Paris, Londres et Washington donnera à l'industrie pharmaceutique une position d'industrie-clé dans l'éventualité d'une catastrophe ou d'une guerre. Dotée de tous les pouvoirs, cette dictature fera des politiciens de vulgaires marionnettes – c'était déjà l'objectif poursuivi en Allemagne en 1933 en instaurant la loi martiale. La mort de millions de personnes à la suite d'une guerre nucléaire ou d'un génocide par l'industrie pharmaceutique dérangent aussi peu ces personnes sans scrupules que les potentats médiévaux se souciaient de la destruction totale de l'Europe.

Que se passera-t-il si les mentalités ne changent pas?

Lors de ma visite en Italie, je me suis également rendu à Pompéi, ville dont les habitants ont été tués en quelques secondes par une éruption volcanique. L'humanité peut disparaître aussi vite à cause d'une guerre nucléaire, qui se prépare de manière tout à fait ouverte, au nom d'intérêts économiques se chiffrant à plusieurs milliards de dollars. Cependant, une chose a changé: alors qu'à l'issue de la Guerre de 30 Ans, la vie avait repris son cours malgré la dévastation, une guerre qui fait intervenir la bombe atomique et d'autres armes de destruction de masse menace désormais la vie de l'humanité tout entière. Au regard de cette considération, il ne peut y avoir qu'un seul message de vie: cette guerre ne doit pas avoir lieu! En tirant les leçons qui s'imposent de l'Histoire, en étalant au grand jour les intérêts économiques sans scrupules qui sous-tendent une guerre mondiale, nous pouvons contribuer à éviter cette guerre. Ceci aussi fait partie de l'héritage de Giordano Bruno.

Merci beaucoup.

 
Pompéi

Les habitants de Pompéi ont été surpris par une éruption soudaine, le 24 août de l'an 79 après Jésus-Christ. Ils n'ont eu aucune chance de s'en sortir (ci-dessus).

Hiroshima

Les habitants d'Hiroshima, loin de se douter de ce qui allait leur arriver, ont été surpris le 8 août 1945. Certains ont été pulvérisés, d'autres carbonisés d'autres enfin sont morts lentement de maladies liées à l'exposition aux radiations. Ceux qui ont survécu enviaient les morts.