L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Le Professeur Edzard Ernst: Une carrière construite sur le discrédit des sciences de la Médecine Naturelle

par PAUL ANTHONY TAYLOR

Le Professeur Edzard Ernst, un médecin retraité et académicien est récemment devenu un avocat important de plans qui pourraient mettre hors la loi toute la profession des médecins naturopathes en Allemagne. En promouvant l’idée absurde que la médecine naturopathique constituerait d’une manière ou d’une autre un risque pour la santé publique, Ernst attaque ses praticiens en les considérant comme formés dans le "non sens". En paroles, cependant, étant donné qu’il n’a pas lui même publié plus d’un seul essai scientifique totalement original de son propre cru, les tentatives apparentes d’Ernst de discréditer les approches de santé naturelles sont largement dépendantes de ses propres analyses ou revues d’études négatives faites par d’autres.

Images: By Luiyo [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons / By Geyson Garcia (Own work) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons

Antérieurement, se proclamant lui-même "l’unique professeur de médecine complémentaire du Royaume Uni", Ernst a été essentiellement forcé de démissionner d ‘un poste à l’Université d’Exeter en 2011 parce qu’il avait attaqué publiquement le Prince Charles à propos de son soutien aux formes naturelles de médecine. Clairement aigri par cet incident, Ernst prétend que les idées du Prince Charles à propos de son appui aux approches alternatives de santé est du charlatanisme et il l’a publiquement ridiculisé comme un champion de l’anti-science. Cependant, comme on peut en déduire, les philosophies d’Ernst lui-même ne sont nettement pas à l’abri de la critique.

Le colportage du vieux ragot prétendant que les vitamines de complément créent juste "une urine coûteuse"

Colportant toujours le long faux ragot prétendant que la prise de vitamines supplémentaires crée juste de l’urine coûteuse, Ernst affirme essentiellement que dans les pays développés, la grande majorité de la population peut facilement recevoir des quantités suffisantes de micronutriments dans le régime alimentaire journalier. Arguant que les Américains gaspillent des billions de dollars en suppléments nutritionnels, il semble maintenir le point de vue draconien considérant que les produits naturels de santé "ne devraient pas avoir leur place dans les pharmacies".

Linus Pauling, deux fois lauréat du Prix Nobel, a désapprouvé il y a plus de 20 ans l’affirmation selon laquelle la prise de suppléments de vitamine C aboutirait à une urine coûteuse..

Mais pour quelqu’un qui prétend être un homme de sciences et un expert en médecines alternatives, il semble évident qu’Ernst identifie ouvertement les organisations qui dénigrent les approches naturelles comme "sceptiques". Comme conférencier habituel à des réunions orientées dans un sens sceptique, Ernst semble manifestement complètement oublieux du fait que les découvertes scientifiques brillantes de base sont invariablement faites par des personnes à l’esprit ouvert, lesquels ont testé leurs théories en menant leurs propres expériences originales. Avec des réunions sceptiques tentant à être fréquentées par des représentants de l’orthodoxie scientifique qui croient aux approches basées sur la pharmacie, approches fondées d’une manière ou d’une autre sur des preuves, il est difficile d’éviter de conclure que les dispositions d’esprit d’Ernst soient cadrées sur les impasses de la médecine conventionnelle et qu’il pense essentiellement à épargner des millions de vies. Ceci dépend finalement en partie de poursuivre davantage de recherches pharmaceutiques.

La promotion du non sens à propos de la Science?

On dit parfois que l’on peut indiquer les caractéristiques de quelqu’un à partir des personnes qui s’associent à lui. Si ceci est vrai, alors l’acceptation en 2015 par Ernst, d’une reconnaissance promue et sponsorisée par l’organisation "Science about Science" (Science au sujet de la Science) parle indubitablement très fortement. Se décrivant elle-même comme une "organisation de bienfaisance indépendante qui confronte la représentation erronée de la science et les preuves dans la vie publique", au cours des années, Science about Science a reçu des contributions financières d’AstraZeneca, de Glaxo-Smith-Kline, de Pfizer et de la Royal Pharmaceutical Society de Grande Bretagne, entre autres. C’est pourquoi il n’est pas surprenant que, loin d’encourager des pensées critiques, tout comme Ernst lui-même, la philosophie de Science about Science est décidément le courant dominant. En 2013, sa publication concernant les effets indésirables des médicaments suggère que loin de regarder vers des alternatives à l’approche pharmaceutique, sa philosophie est juste essentiellement d’accepter que tous les médicaments ont des effets indésirables et de plaider pour que nous pesions les risques d’inconvénients par rapport aux bénéfices (supposés).

Un examen approfondi des articles d’Ernst révèle également que dans sa compréhension de l’industrie pharmaceutique, il est soit extrêmement naïf, soit il se fait énormément d’illusions. Un article publié par lui sur le site Internet Spectator Health en décembre 2016 est particulièrement instructif. Proclamant "qu’une alternative à la médecine conventionnelle est une illusion", il affirme que "si les traitements en question étaient efficaces, ils feraient partie de la médecine et ainsi ils cesseraient d’être alternatifs". Une analyse presque simplement infantile, évite complètement de tenir compte du fait que les molécules existant naturellement, comme les vitamines, ne peuvent être brevetées. En d’autres termes, il n’existe aucun incitant commercial pour des compagnies pharmaceutiques de les promouvoir comme alternatives à leurs multiples billions de dollars engrangés par les médicaments chimiques brevetés. Ainsi, le statut non brevetable des molécules existant naturellement signifie que leur disponibilité continue comme thérapies en vue de la santé représente une menace pour les trillions de dollars par an amassés par l’industrie pharmaceutique grâce aux ventes de médicaments.

Tandis qu’Ernst tente désespérément d’écarter de tels faits "comme étant une théorie de la conspiration", le Dr. Mathias Rath avait réalisé en primeur des expérimentations les concernant en vie réelle. Ce qui suit est un extrait de son livre publié en 2003.: Pourquoi les animaux n'ont pas d'attaque cardiaque … mais les hommes, si:

Le 2 juin 1990, j’ai envoyé au Professeur Jürgen Drews, chef des recherches mondiales de Hofmann-La Roche et membre du bureau exécutif, un résumé de la découverte quant au fait que les attaques cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont – comme le scorbut - le résultat d’une déficience en vitamine C.

Hoffmann-La Roche est le fabricant dominant de vitamine C brutes dans le Monde. Les cadres de Hofmann-La Roche ont compris immédiatement que ma découverte pourrait stimuler la demande internationale en vitamine C et créer in marché de plusieurs billions de dollars pour cette vitamine et pour d’autres. En vue d’obtenir de moi d’autres informations, les cadres de Hofmann-La Roche ont signé un accord confidentiel et m’ont invité à présenter la nouvelle compréhension de la maladie cardiaque au quartier général à Bâle (Suisse). Cependant, Hofmaznn-La Roche a décidé de ne pas promouvoir ce concept médical révolutionnaire, malgré le fait qu’il le reconnaissait comme tel. Les raisons exprimées par écrit étaient que Hofmann-La Roche ne désirait pas étendre cette compréhension des maladies cardiaques à tous ses concurrents et qu’elle ne voulait pas entrer en compétition avec d’autres développements de médicaments à l’intérieur de la firme, comme les médicaments diminuant le taux de cholestérol.

Ignorance des preuves scientifiques

A l’appui des plans qui pourraient mettre hors le loi les médecins naturopathes en Allemagne, Ernst essaye apparemment de prétendre que littéralement des milliers d’études confortant les bénéfices pour la santé des micro-nutriments n’existent pas actuellement. A l’époque d’Internet, chacun peut maintenant examiner par soi-même, les documentations médicales comme celles de PubliMed et y lire les preuves scientifiques. En le faisant, parmi beaucoup d’autres choses, il peut y apprendre l’évaluation de 18 études cliniques sur plus de 240.000 participants lesquelles indiquent que des niveaux élevés de vitamine C dans le sang aboutissent à 38 % de diminution des risques d’accidents vasculaires cérébraux. Il peut également y lire comment la vitamine C est efficace contre le cancer, particulièrement lorsqu’elle est administrée en injections intra-veineuses.

Des bibliothèques médicales en ligne telles que PubMed comptent des dizaines de milliers d‘études justifiant les bienfaits des micronutriments sur la santé

Le fait qu’Ernst n’attache aucune attention à ces études ainsi qu’à d’autres, est manifestement de lui. Il devrait comprendre comment tout effort destiné à priver les gens de pouvoir accéder à des approches de santé naturelle peut avoir des conséquences légales. Les gens lésés par de telles restrictions devraient finalement, inévitablement requérir que ceux qui auraient bloqué l’accès à de telles thérapies dussent rendre des comptes pour ces actions. Lorsque le temps est venu, essayer de défendre son enregistrement comme "seul professeur de médecine complémentaire" du Royaume Uni ne serait probablement pas acceptable.

4 janvier 2018