L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Lettre ouverte de Dr Matthias Rath à Angela Merkel, chancelière de la République fédérale d'Allemagne

Des millions d'Allemands en ont assez d'être pris pour des imbéciles!

Agissez en faveur de la santé et de la paix au lieu de défendre le commerce fondé sur la maladie et la guerre!

Dr Matthias Rath

Je m'adresse à vous, Madame la Chancelière, en ma qualité de médecin et d'homme de science, qui a contribué, par ses découvertes scientifiques, à la lutte naturelle contre les maladies cardiovasculaires, le cancer, le SIDA et d'autres maladies courantes. En tant que physicienne, vous avez, vous aussi, une formation scientifique et vous devriez adhérer aux principes rigoureux de l'analyse objective et rationnelle, en particulier dans le cadre de votre responsabilité politique vis-à-vis des citoyens de notre pays. Force est de constater qu'il n'en est rien!

Au lieu de vous engager en faveur de la santé et de la paix, vous soutenez l'affairisme fondé sur la maladie et la guerre, et ce dans l'intérêt d'un des secteurs les plus vastes et les plus rentables de la planète, l'industrie pharmaceutique. Oui, votre gouvernement est même l'un des pionniers dans le monde des intérêts d'une industrie peu soucieuse de l'&ecicrc;tre humain qui a pour dessein de propager et de répandre les maladies. Les nouvelles découvertes scientifiques le prouvent: les pandémies comme le cancer et le SIDA pourraient avoir disparu depuis longtemps si elles ne constituaient le fonds de commerce de l'industrie pharmaceutique.

Que cessent les mensonges concernant le cancer!

Chaque année, le cancer tue près d'un quart de millions de personnes en Allemagne. Cela représente la population de Berlin! Il y a des années, mes découvertes et les résultats des études menées par notre institut de recherche ont apporté la preuve que les vitamines et les micronutriments étaient capables de bloquer la prolifération des cellules cancéreuses, et ce de manière naturelle. Dès lors, le cancer n'est plus une maladie mortelle!

Or, soucieuse de maintenir son commerce juteux de la chimiothérapie, traitement inutile et provoquant de nombreux effets secondaires, l'industrie pharmaceutique a mené une véritable croisade contre ces progrès médicaux. Avec le dogmatisme des souverains du Moyen Age qui croyaient dur comme fer que la terre était plate, les pontifes de l'industrie pharmaceutique défendent aujourd'hui avec acharnement une chimiothérapie pourtant devenue obsolète. Quiconque ose mettre en doute ce "poison inutile", quiconque tente de se soustraire au diktat pharmaceutique, fait l'objet d'une chasse aux sorcières sans précédent. Vous, en tant que mandataire politique, soutenez cette inquisition pharmaceutique et voulez faire perdurer artificiellement ce Moyen Age de la médecine chimique par la force politique et militaire.

Le cas de Dominik, 9 ans, devait ainsi être un exemple et empêcher l'avènement d'un nouvel âge scientifique, prônant une thérapie efficace, naturelle et exempte d'effets secondaires. Les médecins et les médias, dépendant de l'industrie pharmaceutique, mentent quand ils prétendent que Dominik est mort d'une Ă©norme tumeur au poumon suite à la prise de vitamines.

Maintenant que la procédure d'enquête est officiellement entamée, ses parents exigent que le centre de médecine légale de l'hôpital universitaire de Mayence et le ministère public de Coblence restituent les organes de leur enfant. Cependant, ce droit fondamental, d'un point de vue juridique et éthique, leur a été refusé.

Beaucoup en Allemagne se demandent où est le poumon de Dominik. Les experts de l'université de Mayence (Professeur Urban) sont manifestement impliqués dans un scandale de grande envergure. A-t-on sciemment menti à des millions de citoyens en Allemagne? L'affaire a été soumise à présent au ministre-président de la Rhénanie-Palatinat, M. Beck. Les parents et le public réclament une commission d'enquête, car il ne s'agit pas seulement de Dominik. Il s'agit du plus grand scandale juridico-médical de l'histoire allemande d'après-guerre.

Et vous, Madame Merkel, vous gardez le silence, même si les faits ne vous sont pas inconnus. Vous laissez même à votre coreligionnaire et intendant du SWR, Peter Voss, le soin de mentir aux citoyens, sur une question vitale pour des millions de patients atteints du cancer. Le même Peter Voss contre qui le ministère public mène une enquête pénale pour corruption dans l'exercice d'un mandat public!

A l'heure où les consortiums pharmaceutiques en Allemagne se liguent contre la recherche sur les vitamines dans le traitement du cancer, le plus grand institut de recherche du monde, le National Institute of Health (NIH) des Etats-Unis, confirme cette avancée scientifique. Le 13 septembre 2005, le NIH a publié une étude retentissante intitulée "La vitamine C détruit les cellules cancéreuses." Elle montre que de nombreux types de tumeurs sont détruits de manière ciblée grâce è la vitamine C fortement dosée. Le cancer n'est plus mortel, cela est sûr aujourd'hui. Dans bien des cas, il est curable par des moyens naturels, sans le recours à une chimiothérapie dangereuse.

Vous, en tant que scientifique et mandataire politique de 80 millions de citoyens allemands, vous auriez dû faire profiter les millions de patients atteints du cancer en Allemagne de ces découvertes pionnières de la recherche sur les vitamines dès votre entrée en fonction! Cela n'a pas été le cas! Au contraire, malgré la publication de cette étude, des milliers de patients en Allemagne ont succombé au cancer!

Halte au génocide du SIDA par l'industrie pharmaceutique en Afrique!

Profitant de l'épidémie de SIDA, l'industrie pharmaceutique réalise depuis un quart de siècle de plantureux bénéfices sur le dos de millions de patients. Ce qui vaut pour le cancer vaut aussi pour l'épidémie de SIDA, à savoir qu'elle durera tant qu'elle représentera pour l'industrie pharmaceutique un commerce de plusieurs milliards d'euros. La constatation scientifique que les vitamines naturelles renforcent le système immunitaire et luttent contre les syndromes d'immunodéficience fait partie intégrante du savoir des sciences biologiques depuis des dizaines années. Il n'est donc pas étonnant que nos recherches et programmes pilotes dans les quartiers pauvres d'Afrique du Sud aient apporté la preuve irréfutable que grâce aux vitamines et à d'autres micro-nutriments, il était possible de contrecarrer les symptômes avancés du SIDA, à savoir les ulcères et l'inflammation des ganglions lymphatiques.

Malgré cela, vous, et votre gouvernement, soutenez l'exportation honteuse de préparations chimiques par les grands groupes pharmaceutiques allemands. Le Nevirapin, le médicament anti-SIDA de Boehringer Ingelheim, un des médicaments les plus répandus en Afrique, est tellement toxique qu'il n'est plus autorisé en Allemagne! Et pourtant, des milliers d'Africains, pauvres et démunis, en meurent chaque jour.

A l'instar des médicaments contre le cancer, la thérapie contre le SIDA détruit la moelle épinière et porte atteinte au système immunitaire. Là où, en Afrique, des patients atteints du SIDA ont reçu ce cocktail médicamenteux, la tuberculose et d' autres maladies infectieuses ont gagné du terrain. Cette pratique n'est pas innocente, car ces maladies représentent de nouveaux débouchés et un potentiel d'exportation pour l'industrie pharmaceutique.

Etant donné que les populations pauvres d'Afrique ne peuvent se permettre ces traitements, les consortiums pharmaceutiques travaillent main dans la main avec votre gouvernement. Vous soutenez des entreprises qui "organisent des manifestations en faveur de l'industrie pharmaceutique en ayant recours à des émeutes de rue" et qui obligent, entre autres le gouvernement d'Afrique du Sud, à "propager la maladie et la mort chez les citoyens d'Afrique du Sud", pour citer l'arrêt de la Cour de Justice du Cap.

A vous, présidente de la Christlich Demokratischen Union (CDU - Union chrétienne-démocrate), je demande en quoi une politique qui incite au génocide pharmaceutique organisé sur le continent africain est-il d'inspiration chrétienne?

Pas d'intervention de l'armée allemande au Congo!

Le 3 mars 2006, le gouvernement sud-africain s'est rallié du côté du progrès scientifique et a clairement apporté son soutien au travail de notre association et à la distribution de vitamines dans les milieux défavorisés d'Afrique du Sud. Trois jours plus tard, le 6 mars 2006, vous, Madame Merkel, avez convoqué une assemblée des ministres de la Défense européens et fait planer, en concertation avec votre ministre de la Défense, Monsieur Jung, une menace d'intervention militaire contre le gouvernement d'Afrique du Sud. Et, balayant l'opposition des plus petits Etats membres de l'Union Européenne qui n'ont pas voulu être mêlés à cette traîtrise, vous avez obtenu l'intervention militaire au Congo.

Ce n'est un secret pour personne que cette intervention militaire en Afrique ne concernerait pas un Congo dénué d'importance économique, mais serait un geste impudent de menace militaire à l'égard du gouvernement d'Afrique du Sud. Poussée par les bastions de l'industrie pharmaceutique (Allemagne, France et Grande-Bretagne), l'Union européenne dans son ensemble est contrainte de menacer catégoriquement d'une intervention militaire les pays d'Afrique qui oseraient s'affranchir du joug du colonialisme pharmaceutique.

La politique agressive de va-t-en-guerre que vous comptez mener, le cas échéant, pour concrétiser par la force les débouchés de Boehringer Ingelheim, Bayer et autres grands groupes pharmaceutiques n'a rien à envier à la politique de la canonnière prônée par l'empereur Guillaume de Prusse dans les heures sombres du colonialisme.

L'hystérie provoquée par la grippe aviaire s'est calmée!

En Europe, en Afrique et sur d'autres continents, les gens se réveillent et prennent conscience qu'ils ont, pendant des décennies, été sacrifiés sur l'autel du profit d'un secteur économique, l'industrie pharmaceutique, dont le dessein n'est pas de lutter contre les maladies mais de les faire proliférer et de les propager.

A présent, dès lors que des millions d'individus sont devenus lucides, l'industrie pharmaceutique ne peut maintenir son pouvoir qu'au détriment de la santé et de la vie. Cela est inacceptable dans une société démocratique! Vous le saviez, vous qui, le 5 juillet 2005, dans votre discours à l'occasion du soixantième anniversaire de la CDU, disiez: "Nous [les citoyens allemands] n'avons pas un droit à la démocratie et à l'économie de marché pour l'éternité."

Il y a un an, en public, vous avez annoncé publiquement le glas de la démocratie et déclaré l'avènement d'une dictature à la solde du cartel pharmaceutique en Allemagne. Mais ces connivences n'apparaissent que maintenant au grand jour.

Pour ériger cette dictature du secteur pharmaceutique, il ne vous restait plus qu'à proclamer les lois sur les pleins pouvoirs et l'état d'urgence. Comme l'a montré l'incendie du Reichstag à Berlin en 1933, ces lois s'imposent grâce à une campagne d'intimidation et la panique.

C'est dans ce contexte qu'est née la paranoïa entourant la grippe aviaire, qui vous a valu la victoire électorale. Attisés par des médias à la solde de l'industrie pharmaceutique et par votre cabinet au grand complet, des millions de citoyens d'Allemagne et du monde entier ont été plongés dans l'angoisse et dans la peur.

Le 24 mars 2006 nous avons pu assister à l'éclatement de la dernière bulle propagandiste du cartel pharmaceutique. Le même jour, nous avons publié les résultats de nos recherches sur la grippe aviaire dans le New York Times. Ceux-ci démontraient que les micronutriments sont en mesure de bloquer toutes les phases décisives de la multiplication du virus, en particulier la contamination, sa prolifération et sa propagation.

La publication de ces recherches scientifiques met fin une fois pour toute à l'hystérie entourant la grippe aviaire. Chose plus importante encore, elle a mis des bâtons dans les roues des membres de votre gouvernement qui avaient décidé de tirer parti de la paranoïa ambiante pour mener à bien les desseins dictatoriaux de l'industrie pharmaceutique.

Pas d'intervention nucléaire contre l'Iran

L'hystérie causée par la grippe aviaire s'étant calmée, il ne reste aux consortiums pharmaceutiques plus qu'une seule opportunité de faire régner leur dictature: une guerre nucléaire et la loi martiale mondiale susceptible d'en découler. Chacun a compris pourquoi vous, Madame Merkel et les dirigeants politiques des trois grands pays exportateurs de produits pharmaceutiques, préconisez en public depuis des mois les frappes atomiques. Pour empêcher l'effondrement du commerce mensonger, qui pèse des milliards, vous êtes manifestement disposée à risquer le déclenchement d'une troisième guerre mondiale et à mettre le monde à feu et à sang.

Pour conférer à ces plans incroyables l'apparence de la légitimité internationale, vous avez pactisé avec les trois grands pays exportateurs pharmaceutiques au Conseil de Sécurité des Nations Unies les USA, la France et la Grande-Bretagne) et vous ourdissez une attaque militaire contre l'Iran, au mépris de toutes les protestations.

Bien que l'Allemagne ne soit pas membre du Conseil de sécurité de l'ONU(!), vous avez rencontré, fin mars à Berlin, les représentants des cinq membres permanents afin de poser un ultimatum de 30 jours à l'Iran. Sans consulter les représentants de la Russie et de la Chine, vous avez envisagé de commun accord avec les trois émissaires de l'industrie pharmaceutique (les USA, la Grande-Bretagne et la France) une première frappe atomique si l'Iran venait à ne pas obtempérer, et ce en l'absence de tout décret des Nations Unies.

Vous, Madame Merkel, et les intérêts économiques que vous représentez, brandissez la menace d'une guerre atomique comme un noyé qui s'accroche à sa planche de salut. Ce n'est que dans l'ombre de la crainte mondiale d'un conflit nucléaire, et avec l'aide de la loi martiale et de l'état d'urgence que vous seriez capable d'instaurer la dictature du secteur pharmaceutique qui est indispensable pour poursuivre ce commerce infamant fondé sur la maladie.

Maintenant que cette lettre rend vos projets publics, cette voie est déjà exclue. Vous feriez bien d'en tirer immédiatement les conséquences adéquates!

La santé et la paix au lieu de la maladie et de la guerre!

Les résultats scientifiques obtenus par mes chercheurs et moi-même menacent l'existence même du commerce mensonger pratiqué par l'industrie pharmaceutique. En tant que médecin et scientifique, qui a conscience de sa responsabilité historique, je vous pose par la présente cet ultimatum: ni vous, Madame Merkel, ni votre gouvernement, ni aucun autre mandataire politique de ce monde n'avez le droit de plonger notre planète dans une guerre nucléaire.

La constitution de la République fédérale, sur laquelle vous avez prêté serment, interdit expressément toute participation à un conflit armé. Si vous ne vous démarquez pas immédiatement et publiquement de ces projets démentiels d'une frappe atomique sur l'Iran, ou sur n'importe quel autre pays, vous rompez le serment que vous avez prêté sur la constitution! Les citoyens allemands ne l'accepteront pas!

Angela Merkel

Je vous enjoins donc à ne plus jouer au vassal des intérêts économiques qui propagent sur notre planète la maladie et la guerre. Les citoyens, de l'Allemagne jusqu'à l'Afrique du Sud, ne veulent plus être pris pour des imbéciles, car ils paient doublement pour le commerce morbide de l'industrie pharmaceutique basé sur la maladie: des millions de personnes meurent de maladies qui auraient dû disparaître depuis longtemps et paient pour une médecine qui ne guérit pas, mais qui ne fait que favoriser et propager des maladies, au même titre que les débouchés qui y sont liés.

Par cette lettre ouverte, les citoyens allemands sauront aussi ce que vous entendez exactement par "réforme de la santé": l'annonce ouverte du financement de la razzia ininterrompue des grands groupes pharmaceutiques internationaux par le contribuable allemand!

Au nom des 80 millions d'Allemands, je vous demande instamment d'agir en faveur de la santé et de la paix au lieu de défendre le commerce fondé sur la maladie et la guerre!

Pour de plus amples renseignements, je vous invite à consulter le site Internet de notre fondation: www.dr-rath-foundation.org


Dr. med. Matthias Rath