L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Un recul majeur pour l’industrie des biotechnologies: les insectes développent rapidement une résistance aux effets protecteurs attribués aux OGM

par PAUL ANTHONY TAYLOR

Une nouvelle estimation scientifique a démontré que les productions agricoles génétiquement modifiées censées produire des poisons tuant les parasites font apparaître des insectes développant une résistance à celles-ci. Une étude publiée dans le "Nature Biotechnology Journal" par des chercheurs de l’Université de l’Arizona aux USA a examiné 36 cas de la manière dont les insectes réagissent aux cultures OGM. Comme en 2016, les données publiées montrent comment les poisons ont des effets dramatiquement dans 16 cas, avec des signes précurseurs mettant en garde dans 3 autres cas. Ceci représente une énorme augmentation, comparativement aux 3 cas de résistance déjà observés en 2005. De toute façon, la résistance ou des signes précurseurs de celle-ci ont été trouvés dans une majorité (19 cas) parmi les 36 observations réalisées.

Les données analysées dans la recherche représentent les réponses de 15 insectes dans 10 pays sur tous les continents, l’Antarctique excepté. Il est particulièrement préoccupant que parmi les 16 cas cités de résistance complète des insectes, cela ne s’est produit qu’en une période de seulement 5 ans. C’est pourquoi l’étude fournit une preuve claire de ce qu’en promouvant l’utilisation de semences génétiquement modifiées, les gouvernements sont irresponsables en mettant les profits financiers en plusieurs billions de dollars des compagnies de biotechnologies avant les intérêts de l’environnement.

Les niveaux des herbicides chimiques utilisés en agriculture sont en augmentation

Crop spraying near St Mary Bourne - geograph.org.uk

[CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Une indication importante en ce qui concerne la production des semences OGM est un article de pointe dans une perspective provocatrice, publié dans le prestigieux "New England Journal of Medicine" en août 2015. En indiquant que si le gouvernement des USA modifiait maintenant sa position et exigeait l’étiquetage des aliments contenant des OGM, les auteurs décrivent comment des augmentations importantes des quantités et du nombre d’herbicides chimiques ont été appliqués en agriculture aux organismes génétiquement modifiés et que d’autres augmentations – les plus importantes sur une génération – sont programmées pour les années suivantes. Etant donné que les cultures OGM sont de plus en plus traitées par herbicides, les auteurs estiment que le temps est venu de reconsidérer totalement tous les aspects de la sécurité des biotechnologies appliquées aux plantes.

En suivant la publication de cette perspective du "New England Journal of Medicine", il n’a pas fallu longtemps pour qu’émerge la preuve confirmant la validité de ce point de vue. Dans une étude publiée dans le journal "Science Advance" seulement une année plus tard, en août 2016, un groupe de scientifiques des USA a trouvé que l’adoption de la vaste utilisation des cultures d’OGM a provoqué l’augmentation de l’utilisation des herbicides parce que les herbes indésirables ont elles aussi développé une résistance. La plus large étude sur les cultures OGM jamais menée a montré que les cultivateurs de soja OGM utilisent maintenant 28 % en plus d’herbicides que ceux qui cultivent des variétés non-OGM (plante parasite recensée entre autres : l’amarante devenue résistante).

La mise en oeuvre de brevets avant la prise en considération des populations

Au contraire des semences normales, les graines OGM sont créées en laboratoires et n’existent pas dans la nature. Ceci est la vraie raison pour laquelle les compagnies de biotechnologies sont considérées comme très attractives quant aux propositions 2 d’investissements. Des brevets sur les graines OGM, ainsi que le contrôle des marchés en résultant, agissent comme des incitations puissantes pour des compagnies d’intensifier la mise en oeuvre de moyens de forcer les consommateurs à accepter les OGM dans leurs assiettes – sans prendre en considération les dangers pour la santé humaine.

On peut ainsi constater que la production de produits agricoles OGM est précisément basée sur le même modèle que celui appliqué par les industries pharmaceutiques et chimiques. Alors que nous évoquons les semences OGM, les médicaments ou les produits chimiques de synthèse, la stratégie est précisément la même: modifier les molécules existant naturellement de telle façon qu’elles puissent être brevetées et ainsi devenir la propriété d’une compagnie. Vis-à-vis de compagnies et d’industries qui s’engagent dans de telles pratiques, les intérêts de la santé des personnes n’est essentiellement pas prise en considération. Toutes ces matières concernent le contrôle d’un marché global de plusieurs billions de dollars et répondent à la cupidité commerciale des actionnaires.

Mais, six mois seulement après qu’un tribunal international ait publiquement accusé MONSANTO de commettre un "Ecocide", les découvertes du dernier "Nature Biotechnology Journal" indiquent un recul majeur pour l’industrie des biotechnologies. Avec des insectes qui développent rapidement une résistance aux cultures d’OGM et les quelques réponses proposées pour appliquer d’autres modifications des gènes, ainsi que d’autres stratégies qui peuvent tout au plus retarder mais non éviter la résistance, le futur de l’industrie des biotechnologies pâlit. Mais, en termes des intérêts de la santé et de l’environnement de la population du Monde, ceci ne peut être qu’une bonne nouvelle!

Publié en langue anglaise par la www4.dr-rath-foundation.org/Newsletter/articles/major-setback-for-the-biotech-industry-insects-rapidly-developing-resistance-to-gm-crops.html

25 octobre 2017