L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Les micronutriments soutiennent le métabolisme de la glycémie

Selon une étude récente publiée dans la revue médicale «The Lancet», le nombre de personnes diagnostiquées avec le diabète a été multiplié par quatre au cours des 35 dernières années¹. Il y avait 108 millions de personnes diagnostiquées avec le diabète en 1980 et 422 millions en 2014. Sur la base de cette constatation statistique alarmante, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) choisit comme thème de la Journée mondiale de la Santé 2016 le diabète, afin de sensibiliser, de prévenir et efficacement gérer cette maladie.

Le nombre de personnes qui souffrent de diabète augmente rapidement. Les études réalisées à l'Institut de recherche du Dr. Rath montrent que les micronutriments aident à prévenir et à améliorer cette maladie métabolique.

Bien que le diabète a augmenté au niveau mondial, il a augmenté de façon exponentielle dans les pays en développement. Cette croissance est liée à l'adoption d'un mode de vie sédentaire, ainsi que les mauvaises habitudes alimentaires, comme un régime de restauration rapide contenant des quantités élevées de sucres artificiels, ce qui peut conduire à l'obésité et d'autres troubles. L'obésité, l'hypertension artérielle, le taux élevé de cholestérol, et une altération du métabolisme du glucose sont maintenant collectivement connus sous le nom de syndrome métabolique.

L'obésité est l'un des facteurs de risque les plus importants pour le développement du diabète. Bien qu'un régime alimentaire sain est essentiel pour maintenir le métabolisme de la glycémie, notre recherche a prouvé que la supplémentation appropriée de micronutriments est également essentielle et peut réduire les chances de développement du syndrome métabolique.

Le fructose est un type de sucre qui est présent en abondance dans les aliments transformés. Nous avons comparé les effets d'un mélange spécifique de micronutriments et de la metformine (un médicament antidiabétique commun) sur des souris immatures nourris avec un régime² en haute teneur de fructose. Au bout de sept semaines, les souris ayant reçu le mélange en micronutriments a eu une diminution de 4% de la concentration en fructosamine sérique, alors que le groupe metformine a eu une augmentation de 15% de la fructosamine. La concentration en fructosamine sérique reflète les changements de la glycémie dans la première et deuxième semaine. De plus, les souris dans le groupe metformine a réduit les taux d'insuline tandis que le groupe nourri en micronutriments a montré un rétablissement des niveaux d'insuline à la normale. La supplémentation en micronutriments a également montré des avantages supplémentaires en réduisant la pression artérielle, le cholestérol total, et à lutter contre les effets de la haute fructosamine, réduisant ainsi la possibilité d'une maladie cardiovasculaire.

Les niveaux élevés et durables de glucides peuvent entraîner des complications diabétiques graves, y compris l'athérosclérose, les accidents vasculaires cérébraux, l'insuffisance rénale, la neuropathie, l’altération de la cicatrisation, des cataractes, et des invalidités à long terme. A eux seuls, ces problèmes peuvent être les principales maladies et dévastatrices pour la qualité de vie d'un patient.

La médecine conventionnelle se concentre sur les médicaments qui réduisent artificiellement les niveaux de sucre dans le sang. Elle ne traite pas la cause de cette maladie qui ne cesse d’augmenter. Le diabète peut être une industrie très rentable pour les sociétés pharmaceutiques, car il produit une variété de complications nécessitant des traitements supplémentaires. Par exemple, dans une autre publication récente dans le British Medical Journal des chercheurs ont trouvé une corrélation significative entre un médicament contre le diabète et une incidence accrue du cancer de la vessie³.

La majorité des patients atteints d’handicap lié au diabète sont âgés de 15 à 69 ans, ce qui impose un fardeau financier énorme sur la société en raison de frais médicaux et journées de travail perdues. Selon l'étude du «The Lancet», le coût annuel global de la santé dans la maitrise du diabète est estimé à 825$ milliards, la Chine, les Etats-Unis et l'Inde se plaçant au sommet de ce classement.

Dans ce contexte, les résultats de notre étude donnent de l'espoir que la prévention et la gestion du taux élevé de glycémie est possible sans les effets secondaires dévastateurs des médicaments sur ordonnance.

Ref:
1. Worldwide trends in diabetes since 1980: a pooled analysis of 751 population-based studies with 4.4 million participants, The Lancet, Vol 387, No. 10027, p1513–1530, 9 April 2016
2. J. Cha, et al., Molecular Medicine Reports, 2011, DOI: 10.3892/mmr.2011.562
3. M. Tuccori, BMJ, 2016 i1541

Top