L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Notre corps nous montre comment combattre le cancer – partie 1ère

Le cancer est la deuxième cause principale de mortalité dans le monde. Le Centre International de Recherche sur le cancer , une des agences de l'Organisation mondiale de la Santé a estimé que les diagnostics de cancer augmenteront, d’ici 2030, de l’ordre de 75%-90% en même temps que l’espérance de vie. Bien que d'énormes quantités d'argent soient consacrées à la recherche sur le cancer, il n'y a toujours pas de remède qui pointe à l’horizon. Ceci vient du fait que l’establishment dans la recherche sur le cancer privilégie en grande partie les approches classiques existantes et est devenu réticent à l’adoption de nouveaux concepts et à la pensée novatrice.

Imagen microscópica de células del cáncer de mama (grupo de células en marrón al centro) que han hecho metástasis al hígado. La palabra metástasis describe el proceso a través del cual las células cancerosas de un órgano, se asientan en otro órgano distante y se multiplican allí. Este proceso es posible por medio de las enzimas que aquí mostramos de color rojo en forma de "Pacman". En el libro del Dr. Rath y la Dra. A. Niedzwiecki, "Victoria sobre el Cáncer", podrá encontrar más información sobre los mecanismos de desarrollo del cáncer.

La Dr. Rath Research Institute a mis au point de nouvelles manières dans la compréhension et la Lutte contre le cancer. Dans notre recherche, nous nous concentrons sur la lutte contre la propagation du cancer (métastases). Ce sont les métastases cancéreuses et non pas la(les) tumeur (s) primaire( s) qui sont responsables de plus de 90% des décès par le cancer. Notre approche se concentre sur l'importance du tissu conjonctif sain et solide dans la lutte contre l'agressivité du cancer en formant une barrière naturelle, ce qui empêche les cellules malignes de se propager (métastases). Notre approche est aussi basée sur l'utilisation des composés naturels de nature à optimiser et améliorer le fonctionnement du tissu conjonctif.

Nous avons montré qu’une combinaison synergique de micronutriments spécifiques (vitamine C, lysine, proline, extrait de thé vert, et d'autres) peut contrôler efficacement le processus de métastase avec une inhibition simultanée d'autres mécanismes importants du développement du cancer. L'efficacité de cette combinaison d'oligoéléments a été confirmée dans plus de 60 types de cellules cancéreuses.

Récemment, notre recherche a apporté une preuve scientifique supplémentaire soulignant le rôle central du tissu conjonctif dans le domaine du cancer, tel que décrit par le Dr. Rath il y a un peu plus de 20 ans. Dans un concept innovant Dr. Rath a postulé que, dans le cas d'une carence chronique de vitamine C, notre corps produit une grande molécule unique, - la lipoprotéine (a) - qui peut renforcer un tissu conjonctif faible. Par conséquent, la lipoprotéine(a) ou Lp (a) agit comme un substitut temporaire pour la vitamine C. Toutefois, la Lp (a) qui joue le rôle de molécule de "réparation" dans les plaques d'athérosclérose peut , en même temps, aider à freiner la propagation du cancer en renforçant un tissu conjonctif faible.

Notre étude récente a été menée en utilisant un modèle de souris unique (Gulo - / -; Lp (a) +) que nous avons mis au point dans notre Institut. Ce modèle de souris reproduit le métabolisme humain, dans ses deux aspects essentiels: l'absence de synthèse interne de la vitamine C et la capacité à produire de la Lp (a). Ce modèle spécifique de la souris imite un événement unique dans le métabolisme humain survenu il y a environ 40 millions d'années. Ce fut le moment où les humains ont perdu la capacité de synthétiser leur propre vitamine C et lorsque le gène de la Lp (a) a émergé chez nos ancêtres. Dans une étude antérieure, nous avons utilisé ce modèle de souris pour établir la preuve définitive que la Lp (a) agit comme une molécule de réparation temporaire des parois des vaisseaux sanguins affaiblis par une carence alimentaire en vitamine C, ce qui conduit à l’athérosclérose.¹

Dans notre plus récente étude², nous avons utilisé la souris (Gulo - / -; Lp (a) +) pour améliorer notre compréhension des mécanismes naturels associés à la croissance et le développement du cancer. En particulier, nous avons voulu savoir si la Lp(a) joue un rôle similaire (celle d'un substitut pour la vitamine C) dans le cancer comme il le fait dans la maladie cardiaque athérosclérotique. Nous présenterons les résultats de cette étude plus en détail dans notre prochain numéro de bulletin d’information sur la santé.

Ref.:
1. J. Cha, A. Niedzwiecki, M. Rath; Am J Cardiovasc Dis 2015;5(1):53-62
2. J. Cha, MW Roomi, et. al, Int J Onco 49:895-902, 201616

Top