L'ENTREPRISE FONDÉE PAR DR RATH DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ EST UNIQUE AU MONDE:
LA TOTALITÉ DE SES BÉNÉFICES EST REVERSÉE À UNE FONDATION D'UTILITÉ PUBLIQUE. Lisez plus loin…

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation

 

Les inhibiteurs calciques inhibent la formation de collagène dans les cellules des parois vasculaires

Les médicaments cardiovasculaires les plus fréquemment prescrits peuvent entrainer l’affaiblissement des parois artérielles

Les médicaments destinés à réduire la pression artérielle, ainsi que ceux dont le but est de corriger les arythmies et certaines formes de maladies du coeur, sont les produits pharmaceutiques les plus couramment prescrits actuellement aux États-Unis (US). Un adulte sur trois, ou environ 75 millions de personnes, est diagnostiqué avec une pression artérielle élevée aux États-Unis et beaucoup d'autres ont une pré- hypertension. Environ 15 millions de patients aux États-Unis ont une certaine forme de battements irréguliers du coeur, ou d’arythmies. Les médicaments les plus couramment prescrits pour traiter ceux-ci ainsi que d'autres conditions sont les soi-disant «inhibiteurs des canaux» ou «agonistes», qui comprennent les inhibiteurs de calcium, de sodium et de potassium. Les ventes de ces médicaments ont atteint 6 milliards de $ dans le monde entier. Aux Etats-Unis, les inhibiteurs des canaux calciques viennent en huitième position sur la liste des médicaments vendus sur ordonnance.


Une étude de la Dr. Rath Research Institute montre que les inhibiteurs calciques – en particulier la Nifédipine – bloquent la synthèse du collagène, la molécule de stabilité la plus importante pour le tissu conjonctif et les parois vasculaires sanguines. D’autre part, la vitamine C est capable d’inverser le blocage de la production de collagène

Ces médicaments empêchent le calcium (et d'autres minéraux précieux) de pénétrer à l'intérieur des cellules en bloquant les canaux spécifiques situés dans les parois des cellules musculaires lisses, des parois des vaisseaux sanguins, les cellules du muscle cardiaque (myocytes), et d'autres tissus. En bloquant ces canaux, les médicaments provoquent la relaxation des cellules et d'autres effets pharmacologiques. Les canaux de transport de sodium sont également utilisés par la vitamine C pour entrer dans les cellules.

Une nouvelle étude menée à l'Institut de recherche du Dr.Rath et publiée dans l'American Journal of Cardiovascular Disease1 montre que, en plus de bloquer l'entrée du calcium, ces médicaments bloquent l'absorption de la vitamine C par les cellules. La vitamine C est un nutriment essentiel pour la production de collagène – la molécule de stabilité essentielle pour les parois des vaisseaux sanguins et du tissu conjonctif en général. Sa carence à long terme est particulièrement préjudiciable aux cellules de construction des parois des artères, car elle peut causer des dommages structurels microscopiques, suivis par l'accumulation de dépôts athérosclérotiques – la cause de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. L'étude indique que parmi les bloqueurs des canaux étudiés, la nifédipine (à savoir, Procardia, Nifediac) a l'effet le plus prononcé, ce qui provoque une diminution significative de la production de collagène par les cellules musculaires vasculaires humaines. Tenant compte du fait que ces médicaments sont censés être utilisés pour une durée indéterminée, leurs conséquences néfastes sur la santé sont très préoccupantes.

Dans cet aspect, l'étude montre que l'inhibition de la production de collagène par les cellules induite par les bloqueurs de calcium peut être compensée en fournissant de la vitamine C. En particulier, l’approvisionnement vitamine C liposoluble (palmitate d'ascorbyle), plutôt que la simple vitamine C, a donné comme résultat une concentration significativement plus élevée en vitamine C dans les cellules, soutenant davantage la production de collagène.

Le fait que les inhibiteurs des canaux calciques – pris par des dizaines de millions de patients cardiaques dans le monde entier avec la conviction qu'ils peuvent aider à prévenir les crises cardiaques – augmentent en fait le risque de crises cardiaques en raison de l'affaiblissement des muscles du coeur et des parois des vaisseaux sanguins, a été un obstacle majeur en cardiologie. De plus, un risque accru de cancer du sein et la maladie des gencives a également été rapporté. Sur la base des résultats d’une nouvelle étude, il est possible que la plupart des effets secondaires de ces médicaments puissent être évités par simple complémentation d'une combinaison synergique de vitamine C, y compris le palmitate d'ascorbyle, et d'autres micronutriments essentiels.

Ref:
1. Ivanov V, et al., Am J Cardiovasc Dis 2016:6(2):26-35

Top